-:- Pour en finir avec l’été -:-

Avant de passer en mode hibernation, à savoir gratiner des plats, m’enfouir sous des kilos de laines drops et crouler sous les encours tricots, activer le mode épilation moyenne et culpabiliser à l’idée de ne pas assez coudre… Voilà qu’il me restait des photos toute prêtes de ma jupe chardon Deer and Doe in WAX pour en  finir avec l’été… Snifffff !!!!!!!

Finissons-en donc avec l’été. Je ne sais pas vous mais moi j’ai toujours du mal à l’abandonner … A abandonner ma garde-robe shorts/petits hauts/ robes, les soirées qui traînent, la lenteur, la langueur, la moiteur…

Bref, définitivement, je hais l’hiver ! Et l’automne, ça veut dire, méfie toi, y’a l’hiver qui arrive ! :)

Voyons donc cette jupe chardon. AGAIN. Bon, je ne vous refais pas le petit laïus… Amplement développé ICI Mais que j’aime ce patron !!!!!!!! C’est ma petite révélation à moi… Enfin, un changement notable de style ! De vraies envies de jupe, de hauts cropped, de veste en velours, de capes… Bref, cette Chadon skirt a fait évolué mes envies, mes goûts… Alors même si l’été écrit son point final… Et bien, des midi skirt, il risque bien d’en avoir beaucoup d’autres… versions hivernales qui s’adapteront parfaitement à la raclette et au petit salé lentilles.  :)

J’avais très envie de vous montrer celle-ci : il faut dire que c’est un peu ma masterpiece. Des heures à cogiter mon projet parti d’une photo trouvée sur Instagram dont, shame on me, j’ai oublié  la source  ! Et j’ai perdu la photo d’origine en sus !!! :)))

Il s’agissait d’une jupe mélangeant du wax dans des couleurs bleu, jaune, vert… et une bande jaune citron dans une matière transparente…

J’ai adoré le mix entre wax et cette bande improbable qui crée un bel effet de transparence, un brin sexy. J’ai cherché en vain dans tous le Marché ST Pierre à Paris un tissu jaune de  ce type là ! J’ai arpenté toutes les boutiques tissus costumes de scène (Le Moulin rouge n’est pas loin ;)… En vain. J’étais un peu frustrée, parce que j’adorais cette jupe vitaminée aux couleurs acides.

Et puis finalement, je suis tombée sur ce tulle chez Moline  qui par ailleurs soldait de superbes Wax ! Pour chaque bande de tissus, j’en ai eu pour 4€. Avec du tulle noir, impossible de rester dans la même nuance de coloris. Et j’ai eu un tel coup de foudre pour ce Wax à étoiles que j’ai décidé d’élaborer ma jupe à partir de lui.

En ce qui concerne la construction, elle demande un peu de réflexion… J’en parle  plus bas ! :)

Chardon skirt in waaaaaaaaaaaaaax !

Et le Inari crop tee version black !

IMG_1123

IMG_1059

IMG_1073

IMG_1080

IMG_1077

IMG_1071

IMG_1058

IMG_1101

IMG_1110

IMG_1104

Top : Inari crop tee de Named Clothing ! of course !

Mine de rien, il y a pas mal d’heures de boulot. Bien sûr, il faut découper sur papier chaque bande à partir du patron original et ajouter les marges de couture, coudre et coudre et coudre et surpiquer à l’infini… :)

Mais la plus grande part du boulot réside dans la conception elle-même : une bande de transparence signifie que l’on laisse entrevoir une partie de son anatomie. Et évidemment, on évite d’en laisser entrevoir d’autres !!!! :)))

Je vous fais un dessin ?!!!

img097 (2)

Silhouette à dessiner de chez Modéles (réels) à tracer

dont j’apprécie l’éthique : proposer des modèles de corps réels !

J’ai utilisé Teresa , la plus proche de mon corps !

Alors, je disais de la conception avant tout ! En fait, de l’anticipation surtout ! :)

Si vous êtes intéressées par ce projet, voici les points auxquels j’ai prêté attention. Ma jupe hauteur finie mesure 69 cm. Les indications pour les bandes de tissus sont avec marges comprises. Je mesure 1m62 et toutes les mesures intermédiaires correspondent à mes mensurations hauteur de jambes… Il sera donc important pour vous de faire des mesures précises à vos mensurations…

  • Première bande du tissu noir : placé judicieusement sur le ventre, on noie les bourrelets et on évite de porter l’attention d’un motif volumineux sur cette partie. Pour moi, c’est important car je n’ai pas le ventre plat ! Même trèèèès mince, j’ai toujours eu un petit ventre rond ! Imaginez avec les années ! :)
  • Deuxième et troisième bandes correspondent à la partie de votre corps qui reste pudiquement caché… :) Mais, le but du jeu et d’arriver très au-dessus des genoux pour créer l’effet jupe courte qui allonge les jambes ! Attention, on s’assoie et on se baisse. Il faut anticiper le côté dos et donc ajouter 5 cm au moins sur ce qui vous semble ok pour le devant !
  • La partie tulle : j’ai délibérément choisi de la placer au-dessus de mes genoux. Je vous glisse la ô combien phrase célèbre de Coco Chanel : « Montrer les cuisses, oui… Mais les genoux, jamais ! »
  • Dernière bande de tissus Wax qui descend en dessous des genoux, donc, et qui va jusqu’au galbe du mollet.

Pour finir voici quelques inspirations futures auxquelles je pense pour cet hiver ou ce printemps. Notamment les versions noires que je vois bien associées avec des chemisiers R.D.C !!!! :))))

54e202df24c0e1a926d29b3f06339063

Photo : The fox & She

Desktop61

Photo 1 Sheer bliss, Photo 2 CrazystyleLove

Photo 3 pinterest, Photo 4 pinterest

Vous l’aurez compris, j’ai envie de jeux de matières et de plis religieux !

Bye bye birdies !!!!

:))))

Passion Burda…

Coudre est une chose. Coudre du BURDA en est une autre. Il y a faire du tennis le dimanche et gagner Wimbledon. Il y a la blogueuse mode et il y a Leandra Medine… Oui bon j’arrête ! :)

Toute couturière ne l’est pas encore vraiment sans avoir connu l’infinie béatitude  de coudre son premier BURDA…. Mais que dis-je, coudre ???!!!  Avant de coudre, il faut commencer par comprendre BURDA… Après avoir passé quelques heures à te repérer dans la planche, il te faudra lire les instructions… Et là, toi qui entres ici , abandonne toute espérance… Oui, Burda c’est l’enfer… Entre les lignes bleues, vertes, noires et rouges qui se confondent, se croisent, se superposent sur fond de papier beige foncé et les repères mystérieux écrits en trois langues dans la plus petite hauteur de caractère possible… OUI, BURDA sait comment te pousser à hurler Putain de Dieu de merde mais elle est où la pièce 48 !!!!!!…

… Et ce, en trois langues  !!!!!!!!!!

Tu espères toujours un peu trouver une aide en lisant les instructions pour la 27 ième fois… A bout, tu finis sur un forum d’initiés, priant quelques exégètes passionnés du Burda, te t’expliquer le verset suivant : Piquer l’autre bord oblique court du devant supérieur sur le devant inférieur, de la ligne milieu à l’angle. Piquer le devant inférieur sur le devant supérieur, chaque fois de l’angle au bord de la couture latérale. (véridique, pur jus !)

Puis, enfin… Tu vas boire le calice jusqu’à la lie…

Tu découpes soigneusement tes 64 pièces, tu en thermocolles 43, tu fabriques 21 mètres de biais… Et vers la fin de la journée, à moitié aveugle,  déshydratée et affamée, tu tentes l’assemblage… Pour t’apercevoir que finalement la pièce n°36, visiblement (si je puis dire) tu l’as décalquée en taille 44 et… Malheureusement…. Tu n’as plus assez de tissu pour en découper une à ta taille. Tu finis à genoux, échevelée, suante et dans un accès de folie tu mets le feu à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un tissu. Il te faudra toute la soirée pour expliquer à Police secours et aux urgences psychiatriques que c’est la faute à ce vicieux et satanique BURDA  !!!! Tu jureras, mais un peu tard que FUCK, l’on ne t’y prendrait plus !

Et évidemment, tu recommenceras. :)

Mais comme tout enfer, il est pavé de bonnes intentions. Je force UN PEU  le trait (non ????) car il faut l’avouer, une fois que l’on a compris comment fonctionnaient les repères et le langage Burda, les patrons sont souvent… D’ENFER !!!!!!! :)

Et tu deviens alors, une fervente idolâtre de BURDA. Tu as un petit autel dans ta bibliothèque sur lequel tu ranges tes magazines par ordre de préférence  (celui qui a le plus de post-it collés étant THE chouchou). Tous les mois, tu attends sa sortie avec la même fièvre que celle du dernier coffret de LOST en son temps… Et puis au beau milieu des petits hauts à ruchés, des robes aux mille plis couleur arc-en-ciel et de la veste de tyrolienne (oui, elle revient tous les ans avec le rhume des foins….),enfin, tu trouves la jolie pièce, le Saint Graal ! Amen ! La messe est dite. :)

Bien, tout ça pour vous dire que j’ai cousu un petit haut made in Burdaland qui me comble de bonheur !!!!

Le magazine dont il est issu semble épuisé, mais vous le trouverez en PDF ICI si vous êtes tentés !

Ô joie du lin denim trouvé chez Stop tissus à 3 euros le mètre !!!! Bon comme vous allez le constater, le lin, ça se froisse (surtout sans coton) mais dans la vraie vie, bizarrement cela ne se voit pas tant…

Vous l’aurez compris côté technique, je n’ai pas lu les instructions d’autant que ce petit top possède peu de pièces et s’assemble comme un petit puzzle très facilement. Taillé en 40, j’ai cependant choisi la taille 36 pour le décolleté qui est assez profond. Burda propose ce modèle dans un tissu soyeux et j’avoue que je serais tentée de le refaire en version plus légère et fluide.

Allez ! Place aux images ! :)

IMG_0593-001

IMG_0590-001

IMG_0595-001

IMG_0586-001

IMG_0589-001

IMG_0600-001

IMG_0585-001

Je crois que ce que j’aime le plus dans ce petit haut, c’est la mise en valeur de la poitrine sans trop être appuyée pour autant. C’est à la fois très féminin et décontracte. Bref, je suis assez fan de ce modèle. Il fallait absolument que je trouve d’autres petits hauts à coudre autre que Marthe, Lucie ou Mistral !!! Tiens et on parlera de quoi next time… Ca commence par un M… :)

Belle soirée !

:)

# Bashlike #

L’année dernière, mon cœur avait sursauté en voyant cette robe  dans un mag ! (et disons aussi que je suis une fervente follower d’ Audrey Lombard !!! :) J’aime tout, dans cette robe…. la simplicité de sa coupe, le détail des lacets, sa féminité toute délicate. Bon, par contre… 150 € la bestiole… Ce n’était pas dans mes moyens… Et puis cette coupe, elle me rappelait grandement un de mes patrons fétiches (art du teasing.. :). Ce printemps à la recherche d’un crêpe noir assez dense, je suis évidemment tombée, chez Sacrés coupons,  sur un mini coupon de crêpe… BLANC  (enfin plus crème que blanc)! En même temps une petite blouse, me suis-je dit, ça ne serait pas mal non plus… Façon astucieuse de ne pas rester frustrée à l’idée de ne jamais mettre la main sur du crêpe NOIR !

Et, donc, voilà, comme l’été dernier, j’ai re-bashé, c’est une obsession !!!! :)))

Le projet en images, fini, bouclé, porté…

 et adoré !

(après on parlera technique :)

IMG_0424-001

IMG_0409-001

IMG_0416-001

IMG_0426-001

IMG_0446-001

IMG_0427-001

J’adore cette blouse au tombé fabuleux… délicieusement 70’s sur les bords, j’aime la porter avec mon joli sac oiseau vintage… Il lui manque quoi ? Bin tiens, une ou deux jupe-culottes !!!! (art du teasing bis !!!!! :)))

La jolie cordelette a été trouvée chez fil 2000… Une chance… crème et dorée !!!! yeah !!!!!!

[Vous l’aurez remarqué… J’ai de plus en plus de mal à montrer ma frimousse, de face, avec sa peau qui se détend, l’apparition du double menton, les rides… Bref… Il y a des jours où voir son corps vieillir n’est pas forcément plaisant et facile à accepter. C’est un sujet délicat que j’aimerais aborder ici… Je pense que pour les femmes c’est un sujet plus douloureux que pour les hommes, du moins il nous touche et questionne plus tôt et plus cruellement ( quoique les temps changent et les hommes sont de plus en plus confrontés à leur image eux aussi)… Mais je crois qu’avant d’écrire un article là-dessus, il faut que le projet mûrisse un peu et que je sois prête à l’aborder avec honnêteté… Allez et si on reparlait couture, hein ???!!!!! ;)]

Le patron, il était tout trouvé ! Comme d’hab, c’est bien dans mon livre fétiche que j’ai pris le patron de base…A savoir, celui-ci !

IMG_20150806_123203

Vraiment un bouquin de référence à mon sens (je vous en ai parlé ici et surtout  !!! :))). Je crois que l’on peut le commander encore sur eBay dans cette boutique (j’ai déjà acheté chez eux et j’ai reçu ma commande assez rapidement) ou on peut contacter la boutique japonaise Junku à Paris. J’ai donc utilisé le patron H1 pour sa coupe trapèze. J’ai ensuite remonté la ligne d’épaule (devant et dos) et tracé un col en V.

IMG_20150806_123246

IMG_20150806_122858

J’ai taillé le top en taille M mais je trouvais que les emmanchures étaient un peu trop étroites, j’ai donc supprimé 1cm ! Bref j’aurais tout aussi bien pu la tailler en taille L !

Pour l’encolure, comme il s’agissait d’un tissu dense, j’ai choisi de ne pas thermocoller la parementure du col (que j’avais donc tracé au préalable en suivant mon encolure en V). Et évidemment, il a fallu m’atteler à l’étape qui me terrorisait le plus : la pose des œillets !

IMG_20150729_171629

Et finalement je suis ravie du résultat !!!!! J’ai utilisé ce kit vendu avec œillet et outil de pose :

I-Autre-21076_473x473-boite-24-oeillets-8-mm-avec-outil-de-pose-or_net

Je ne sais plus où j’ai acheté le mien… Chez Reine ou Fil 2000…. Mais vous le trouverez en vente sur Rascol, site hyper sérieux et qui traite rapidement les commandes !

Ce kit est fourni avec au dos avec une sorte de notice mystérieuse… Je suis probablement gourde mais bon, rien compris au pas à pas… Et au final, il suffisait  de taper Pose œillets Prym dans Google et miracle ! Une vidéo est proposée par Prym et tout s’éclaire !!!! :))

J’ai quand même fait quelques essais avant  : je n’arrivais pas à concevoir que le petit truc en mental pouvait creuser un joli trou bien net dans le tissu… Et bien si, hallucinant, mais si ! :)))) . J’ai donc usé les nerfs de mes voisins avec mes coups de marteau… « -Vous faites des travaux ? – Oui, sur ma petite blouse là !!! « 

Voilà, maintenant j’ai pris goût au marteau… Et évidemment, je ne rêve plus que d’une robe Noire, avec manches et de devenir… Blonde !!!! :))

IMG_0403-001

Bien… C’est pas tout ça mais j’avais perdu l’habitude d’écrire ici… WOW ! Il en faut du temps !!!! huuuuuu !!!!!!!!!

 Allez, hop, pour avoir de quoi revenir ici, il faut que je me remette à coudre !!!! :)

Belle journée !!!!!!!!

:)

#moimaviemonoeuvre !!!! :)))

Bien. Tout d’abord : toutes mes confuses. Voilà que dire d’autre ???? Entre absence voulue et absence non voulue… Par ici, c’est devenu le grand vide. J’étais pourtant bien partie, avec plein de projets, plein d’envies… Mais parfois il faut savoir se rendre à l’évidence, je surinvestis ma vie professionnelle et mes nombreuses heures sup pour ne serait-ce que  finir le mois n’arrangent rien à l’affaire. Pas simple la vie d’une célibataire parisienne (un petit post là-dessus ??? ;)) !

Bref, je reviens toujours ici, malgré tout, parce que c’est une véritable bouffée d’air frais et de petits bonheurs. S’écrire, créer et s’amuser… Même si je ne sais plus très bien à qui j’écris ou pourquoi ce blog… Mais c’est un peu le leitmotiv des filles blogueuses un peu sauvages, un peu crevées, pas très fortes en com. et qui se posent peut-être un peu trop de questions. Bon, bref. Je reviens l’été parce que j’ai plus de temps et… Plus de lumière !!!!!! :) Et j’aurai un petit cadeau pour vous d’ici peu de temps pour me faire pardonner l’abandon de mon projet énoncé plus bas : un dimanche/une poche ! :)

Alors comme j’ai quand même pas mal tricoté, cousu… J’ai un certain nombre de petits trucs par ci par là à vous montrer et partager avec vous des techniques, trucs, adresse… Bon, je reviens à pas de petites souris. Rien de bien neuf sous le soleil et vous ne serez pas étonnés de revoir par ici : Lucie ! Je ne me lasse toujours pas de ce patron que je fais les yeux fermés !!! Question technique justement, les pans de ma Lucie de République du chiffon sont un peu moins longs que ce du patron : je coupe deux rectangles de 87 cm (et 23 cm de large) ave 1 cm de marges incluses, autre exemple ici , ICI ou version robe J’utilise d’ailleurs les mêmes références quand je couds mes Mistrals, ici et ici !!! Ces dimensions donnent du froufrou sans faire trop meringue (quoique… :)) ! :) Autre différence le montage : je préfère mille fois la technique d’assemblage qui consiste à d’abord coudre son premier rectangle froncé avec le devant puis le second avec le dos… Il ne reste plus qu’à coudre les côtés latéraux. Vous êtes assurés d’avoir de plus jolies fronces mieux réparties en cousant en deux fois plutôt qu’une !!! :)

******

Alors dans le genre #moimaviemonoeuvre, parcours d’une Lucie, un dimanche à la campagne… :)

Partir

IMG_20150727_170844

Se perdre

IMG_20150726_003652

S’arrêter

IMG_20150726_003244

Siroter frais

IMG_20150726_191446

 Regarder les salades pousser

IMG_20150725_151317

Etre sans dessus dessous

IMG_20150725_213910

Rire à gros pois

Capture

The man

IMG_20150726_192932

IMG_20150726_021053

Ecouter les flonflons de la fête

IMG_20150726_220254

Et repartir

IMG_20150727_152934

Pour mieux revenir

IMG_20150725_165202-001

;)

Belle soirée !

PS : Tissu coton fabuleux 3 euros le mètre chez  Stop tissus  ouvert le dimanche !!!!! C’est l’endroit idéal pour faire des affaires incroyables ! S’y mélangent le pire comme le meilleur… Il ne faut pas avoir peur de fouiller, le trésor se trouve souvent sous un autre gros rouleau ! Et puis, plus le rouleau est vide, plus c’est bon signe…. D’autres ont déjà déniché le tissu rêvé !!!!! :))). Pour l’hiver, il y a vraiment des tissus pour vestes et manteaux absolument fabuleux à 5 euros… Il faut pouvoir passer souvent pour tomber sur la perle rare mais rien n’empêche le coup de veine pour la couturière de passage par là ! :)

 

:: Sunday pocket – 1 – ::

Hummm ! Oui… Je délaisse ce petit blog… Petit journal couturesque partagé avec vous… C’est quand même un peu la faute à Instagram ! Vite photographiés, vite envoyés, les petits projets s’immobilisent sagement dans ma galerie. J’ai un comme l’impression d’être repassée à l’ère du bon vieux télégramme : Chat- Stop – sur la couette – stop – en boule – stop – soooooo cute ! – stop –  LOL – stop –  ;)

Du coup, j’en viens à ne plus trop faire l’effort de venir ici : écrire vraiment, prendre le temps de photographier, détailler, informer. Alors pour remettre un pied ici, un orteil disons,  je me suis décidée à mettre en place un petit « Sunday pocket « … Un dimanche = une poche, un style de poche quoi ! Et tant qu’à faire, les poches qui font trèèèèèèèèèèèès peur (et pour cause) : les poches passepoilées, à rabat… Et tout ça avec fente : oui, ces fameuses poches avec lesquelles on doit couper dans son tissu en essayant de ne pas commettre l’irréparable !!! :)))

J’ai cousu une veste Michelle de RDC. Evidemment, j’ai bien l’intention de vous faire un long post pour parler d’elle en détails. Il y avait un truc qui me dérangeait un peu dans Michèle que j’adore pour autant :  les poches ! Plaquées, trop grandes à mon goût, j’étais bien décidée à coudre des poches passepoilées qui donnent un côté vraiment « couture » aux vestes et manteaux.

Bien entendu, vous commencez à me connaître, je suis partie à la recherche, à la chasse,  d’un bon tuto vidéo. Une nouvelle fois, ma quête m’a amenée à traduire ma recherche en anglais et à tomber sur la petite perle (et pas vraiment la peine de parler anglais pour apprécier cette vidéo !). Mais avant, découvrons un peu Michelle et ses poches passepoilées (simples) :

IMG_20150308_125925

IMG_20150308_125315-001

IMG_20150308_125512-001

Petit point lexical : difficile de s’y retrouver dans les différentes appellations des poches avec fente… Le dictionnaire visuel les intitule ainsi :

Poches

Poche passepoilée surpiquée: poche munie d’une garniture robuste et d’une double couture.
Poche passepoilée avec renforts
: poche munie d’une garniture robuste et de renforts.
Poche passepoilée
: poche munie d’une garniture robuste.
Poche passepoilée à glissière
: poche munie d’une garniture robuste et d’une fermeture à glissière.
Poche passepoilée boutonnée avec patte
: poche munie d’une garniture robuste et une patte qui se boutonne sur le devant.
Poche revers
: poche munie d’un revers.
Poche kangourou
: grande poche généralement située sur l’abdomen.
Poche couture
: poche à l’intérieur du vêtement lequel est muni d’une fente.
Poche italienne
: poche dont le devant est plus petit de façon à laisser voir une partie du fond.
Poche passepoilée à revers
: poche munit d’une garniture robuste et d’un revers.
Poche ville: épaisseur formé par le rabattement d’un tissu sur lui-même et fentes.

Dessins en relief chez Ikonet.com :

exemples de poches image

La poche de ville qui ressemblerait à la mienne possède en fait un rabat qui cache la fente. La poche que j’ai réalisée pourrait être appelée poche passepoilée simple ou poche raglan passepoilée. Si vous avez plus d’infos à ce sujet, je suis preneuse !!!! :)

Dimanche prochain, donc, je vous proposerai un PDF des parties de cette poche, format réel que j’ai utilisé pour ma veste Michèle. J’évoquerai les réussites et les difficultés que j’ai rencontrées pour réaliser ces poches. Si vous voulez apporter des astuces, tutos et informations supplémentaires, glissez-les dans les commentaires de dimanche prochain, je les ajouterai dans le post !

Pour travailler les différentes poches, voici donc mon support vidéo. Il y a fort à parier qu’il va vite devenir le vôtre si vous ne le connaisez pas !!! Au départ, on peut trouver le cadre un peu austère… Mais je vous assure que Tiina Keller est une excellente professeur ! Un bonheur qui dure 41 minutes, rien que ça, pour le tour des principales poches avec fente !

Je vous montre l’un des premiers essais que j’avais fait…

Mieux vaut commencer sur toile donc !!! :)))

IMG_20150308_134501

Et oui, les couleurs de ma belle Michelle, ça claque !!!!! (et bonsoir les raccords… Mais ça on en reparlera dans un prochain post !!! :)))

Bonne semaine et…

A dimanche prochain !

:)))

+ Charlie’s angels +

IL N’Y A QUE LES PETITS HOMMES
QUI REDOUTENT LES PETITS…

DESSINS. *

Capture n

 New Yorker cartoon, Michael Shaw

NOUS SOMMES CHARLIE.

NOUS SOMMES NES LIBRES.

ET NOUS LE RESTERONS.

A VOUS, BELLES AMES…

CHARLIE’S ANGELS

++++++++++++

Le 7 janvier 2014

* D’après le Mariage de Figaro de Beaumarchais : « … Il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. »

The N°6 : la gagnante !

Bien, bien, bien…

Un bol,

Des petits papiers,

Une main innocente (la mienne)

Et, et, et… qui c’est qui a eu du bol ?????

:))

C’est SANDRA !

L’heureuse gagnante de deux livres : 13 à table et à toi de me dire quel livre de Paasilinna tu souhaites recevoir. Voir The N°6 du mois de novembre, ICI !

Et surprise, tu gagnes en plus le roman De Gilles Legardinier : Ca peut pas rater de la part de Mr Pitt ! Jingle bells, jingle bells !!!!

Merci à toutes les autres participantes ! C’est génial d’avoir tous ces conseils de lecture que l’on peut partager ensemble ! Nous allons essayer de renouveler des petits cadeaux lecture plus souvent !!!!  Et à bientôt pour le The N°6 de décembre ! Arghhhh ! Nous sommes de nouveau en retard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :))))

Belle soirée  !

:))

PS : Oui, oui… Sinon, je couds, tricote plein de trucs… Mais je n’ai pas le temps de faire de jolies photos et de publier mes articles… On se retrouvera pour les vacances de Noël !!!!  J’ai hâte de vous montrer mes dernières cousettes !!!!!! :))

N°6 – 06/11/14 – + deux livres à gagner !

2014 … Hum ! Hum ! Oui ça, j’en suis sûre. Septembre ? Octobre ? Novembre ? Voyons voir… Ha bin oui, a priori, à en croire le calendrier, oui, nous sommes en novembre !!! Nous voilà déjà en retard Mr Pitt and me de un mois plus deux jours ! Bin Bravo ! Mais où passe le temps ????? Allez rions un coup ma serpette est perdue et offrons nous des livres !!!!! (des livres à gagner en fin de post, question de se faire un peu pardonner… Et en plus c’est bientôt Noël alors…. !!! ) :)))) the N°15 (3) Bref, Mr Pitt a décidé de vous faire partager, selon ses propres termes :

– Des livres pansements

– Des livres anti-morosité…

– Des  équivalents livresques à de bonnes comédies romantiques à dévorer au coin du feu, lové, lovée, lovés ou lovées dans un gros plaid bien chaud ! :)))

Allez, tous en pyjamas !!!! :))

Crédit photo Jérôme Pitt ;)))

[ A qui penses-tu faire croire que tu bois un chocolat chaud ?]

:)))))))

CA PEUT PAS RATER!!! Gilles LEGARDINIER Fleuve éditions

L’auteur s’est fait connaître par des polars mais c’est grace à des comédies tendres, burlesques et enjouées qu’il a rencontré le succés et le grand public. Tous ses romans, au nombre de quatre, se lisent totalement de maniére indépendante et ont la caractéristique de mettre en couverture un chat!!! Son premier Demain j’arrête fut une véritable bombe de bonne humeur. Suivront Complétement Cramé et Et soudain tout change, deux belles histoires, pleines de bons sentiments (et cela au trés bon sens du terme!!). Avec Ca peut pas rater, il frappe à nouveau un grand coup. Un véritable plaisir de lecture et une histoire totalement réjouissante. Marie, l’héroïne de cette  comédie rocambolesque, en a marre des hommes. Il faut dire dire que ses derniers lui en ont fait voir de toutes les couleurs, et son ex, l’ultime « sale » gars, a été celui de trop. Elle va faire payer la gente masculine, se venger, ne pas se laisser abattre. Elle en fait le serment. Cependant, c’était sans compter sur un admirateur secret, délicat et plein d’humour. Marie va mener une enquête, suspecter tous ses proches et envisager toutes les possibilités, même les plus farfelues. Ce roman attachant, tout en revisitant de maniére tendre la guerre des sexes, est une petite pépite d’humour. A lire et à faire lire, un roman qui fait du bien et qui surtout vous permettra, le temps de quelques heures, de tout oublier.

JAMAIS DEUX SANS TOI  Jojo Moyes Milady Encore une belle comédie romantique sous forme de « road movie ». D’accord, ce n’est pas forcément le genre de littérature vers lequel on se précipite en cette période de Prix Nobel et autres Goncourt. Mais tout cela est tellement triste. Pas que je sois totalement réfractaire à une belle page de littérature mais juste l’envie, l’espace d’une nuit de lecture, de s’entendre raconter une trés belle histoire. Ed, PDG d’une grande entreprise, risque de tout perdre et doit se faire oublier le temps d’une enquête judiciaire et financiére. Jess enchaîne les petits boulots pour garder la tête haute et élever ses deux enfants depuis que son mari les a quitté. Et quand on a à la maison un ado en pleine introspection et une petite, génie des mathématiques, la vie peux parfois être compliquée. Pour payer les frais de scolarité de la petite derniére, Jess est prête à tout, même à entreprendre un long voyage , en famille, avec armes et bagages, plus le chien Norman, en vue de remporter une sorte de concours de mathématiques à l’autre bout du pays. Forcément, Ed et Jess, ainsi que la petite  » smala », vont se retrouver sur la route et rien ne sera plus comme avant!!!

VIEUX,RÂLEUR ET SUICIDAIRE, la Vie selon OVE  Fredrik Backman Presses de la Cité

Ove, c’est le voisin que vous n’aimeriez pas avoir. Dans le lotissement où il vit depuis bientôt quarante ans, tout le monde semble le détester et le craindre. Et il y a de quoi… Il ne laisse rien passer, des vélos mal rangés, aux déchets mal triés, aux enfants trop bruyants, tout a l’air de le mettre rapidement en pétard. Gare à ses colères qui font de lui un être totalement misanthrope, à la limite du pathologique… Le lecteur apprend trés rapidement que le vieil homme est veuf depuis peu. Et là, sans crier gare, le récit se transforme.Ove est malheureux. Tellement inconsolable de la perte de son épouse, l’amour de sa vie, il semble avoir décidé de mettre fin à ses jours. A quoi bon continuer à vivre… Seulement, c’est sans compter sur le destin qui va mettre sur sa route une famille attachante, nouvelle arrivante dans le quartier, un chat miteux et doté d’un aussi mauvais caractère que notre petit vieux et deux ou trois personnages tout aussi barrés et abîmés par la vie. Tous les jours, à partir de cet instant, Ove va devoir remettre au lendemain son projet funeste pour rendre service, prodiguer deux ou trois conseils, frappés au coin du bon sens. Et il va également se dévoiler, se raconter… Surprise, cet homme n’est pas le monstre inhumain, décrit dans un premier temps. Il est drôle, touchant, amoureux de la vie, profondément honnête et surtout d’une humanité rare . On rit avec lui, on écrase une petite larme pour lui, bref on l’aime aussi rapidement que l’on a pu le détester. Ce premier roman, venu de Suède, est de loin une des plus belles comédies, lue ces derniers temps. Il serait temps que la Sécurité Sociale rembourse ce type de romans…

13 A TABLE pocket Treize des plus grands auteurs français, treize pointures de l’édition, pour treize nouvelles autour du repas, des intrigues policières, des dérapages burlesques, des réunions de famille improbables, des retrouvailles culinaires pleines d’émotion pour un très beau projet.

Un livre acheté, cinq euros, trois repas offert aux Restos du Cœur.
En effet, à l’instar des Enfoirés, tous les auteurs ont totalement et complétement cédé leurs droits pour ce recueil, ainsi que les éditions Pocket qui édite et distribue cet ouvrage sans bénéfice. Ainsi, l’ensemble des ventes sera entièrement reversé aux Restos. Alors, plutôt que de continuer à enrichir deux ou trois auteurs dans le vent du sensationnel, de la provocation ou du racoleur, faîtes vous plaisir et en même temps faîtes un geste d’altruisme. Normalement, cela ne peut faire que du bien….
Au tour de Ninie Plume !
Pas un truc super original….
Mais…
Mais comme Mr Pitt a lancé l’idée du livre anti-morosité, le livre Prozac quoi… Je vais partager avec vous mon plus gros fou rire de lectrice avec larmes chaudes qui coulent et quelques gouttes de pipi au fond du pyjama ! :))) Alors attention! Si par le plus grand des mystères vous êtes passés à côté d’Arto Paasilinna… Faites vous du bien, lisez Le Lièvre de Vatanen et enchaînez avec La douce empoisonneuse et Petits suicides entre amis ! C’était un 24 décembre au soir, j’étais seule (si, si, il y a des gens à qui ça arrive…C’est le genre d’expérience qui vous rend soit plus aigri, soit plus humain… Au choix. Fermons la parenthèse.) et j’ai cru mourir…de rire !!! :)))
Humour acide et glacial en surface mais chaud et fondant à l’intérieur. Un petit aperçu avec les quatrièmes de couv’ :
Petits suicides entre amis, livre de Poche Folio.
«Songez-vous au suicide ? Pas de panique, vous n’êtes pas seul. Nous sommes plusieurs à partager les mêmes idées, et même un début d’expérience. Écrivez-nous en exposant brièvement votre situation, peut-être pourrons-nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s’abstenir. Veuillez adresser vos réponses Poste restante, Bureau central d’Helsinki, nom de code « essayons ensemble ».» Deux suicidaires se retrouvent fortuitement dans une vieille grange où ils souhaitaient mourir tranquille. Entravés dans leurs funestes projets, ils se mettent en tête de rassembler d’autres désespérés pour monter une association. Commence alors, à bord d’un car de tourisme flambant neuf, un périple loufoque mené à un train d’enfer, des falaises de l’océan arctique jusqu’au cap Saint-Vincent au Portugal pour un saut de l’ange final. Un récit désopilant doublé d’une réflexion mordante sur le suicide
Le lièvre de Vatanen, Livre de poche Folio.
Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu’il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s’enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s’enfonce délibérement dans la nature. Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec son lièvre fétiche en guise de sésame. Il invente un genre : le roman d’humour écologique.
La douce empoisonneuse, Livre de poche Folio.
Une vieille dame, Linnea Ravaska, veuve d’un colonel, cultive avec amour son petit jardin en compagnie de son chat, à Harmisto en Finlande. Au même moment, à quelques kilomètres de là, sur la route en provenance d’Helsinki, une voiture volée roule à tombeau ouvert, avec le neveu de la colonelle et deux de ses acolytes à son bord. C’est le jour de distribution des pensions. Comme tous les mois, Kauko Nyyssönen, vient délester sa tante de son maigre revenu, profitant de l’occasion pour la terroriser et faire une orgie dans son sauna. Cette fois encore, ils n’épargneront rien à Linnea, allant jusqu’à l’obliger à apposer sa signature au bas d’un testament en faveur de Kauko. Le décor est planté et les principaux personnages esquissés. A partir d’une situation dramatique, Arto Paasilinna nous entraîne dans une suite de scènes plus cocasses les unes que les autres
Les deux livres à gagner sont : 13 à table et 
A vous de choisir parmi les trois Paasilinna !
It’s  my treat ! :)))
(c’est moi qui régale !!! :)))
Je vais faire court (comme à mon habitude…. :)))
 Il suffit de déposer un petit commentaire ici ayant à trait aux bouquins…
 Exemple, votre plus gros fou rire de lecteur…
Ou autre… :))
Petit tirage au sort pour le 06/12/14 !!!!!!
Bonne lecture et…. Chance !
A bientôt !
:))) 

N°6 – 06/09/14 –

Hé hé ! Le voici, le N°6 de septembre !

the N°15 (3)

Place à Jérôme Pitt, notre libraire !

Septembre, un mois plein de belles découvertes pour tout libraire qui se respecte…

Un mois empli d’émotions, de déceptions ou de surprises inattendues.

Les rayons se remplissent, on ne sait où donner de la tête, on sait pertinemment que l’on n’aura pas le temps ou les moyens de tout acheter ou de tout … BOIRE!!!

Septembre, le mois des Foires aux vins!!! La rentrée littéraire peut donc encore un attendre…

Il va de soi pour un amoureux des livres qu’une bonne lecture ne peut se faire qu’accompagner d’un nectar de qualité… avec modération, la boisson, pas la lecture!! Je ne connais pas de libraires faisant l’impasse sur une bonne dégustation alors que j’en connais pas mal qui n’ont toujours pas fini de découvrir des romans et autres ouvrages parus au mois de Juin…

 Et quoi de mieux que quelques ouvrages, à mes yeux indispensables, que l’on soit novice ou amateur éclairé, pour s’immerger dans le monde du vin.
Desktop30

Le vin c’est pas sorcier : petit précis d’œnologie illustré d’ Ophélie Neiman chez Marabout

Un ouvrage pratique complétement indispensable tant par son ton que par sa présentation qui vous permettra de choisir votre vin ou constituer votre cave en fonction de vos goûts plutôt qu’en fonction des modes. Totalement décomplexée, la jeune œnologue nous fournit une foultitude de conseils pour dégoter et associer un vin selon un budget,un plat ou un événement particulier. Grâce à cela, vous découvrirez l’intérêt d’un verre à dégustation en fonction d’une origine viticole ou le pourquoi du comment d’un décantation réussie. Et, cerise sur le gâteau, bouchon sur la bouteille, pour briller en société ou pour tout simplement bien apprécier un vin, l’auteur, de manière très pédagogique, en fin d’ouvrage, a inséré des fiches qui décryptent les arômes des principaux cépages. Bref, un livre à mettre entre toutes les mains, même celles de votre caviste préféré…

A.O.C Amusement d’Origine Contrôlé de David Cobbold et Sébastien Durand-Viel chez Hachette Pratique

En 320 cartes, un jeu, véritable plongée dans l’univers du vin, une sorte de Trivial Pursuit  ® à la portée de tous ( à condition de s’intéresser au sujet bien entendu), source fantastique d’anecdotes et de révélations sur le monde viticole. Vous trouverez en ce coffret une manière originale et détendue, d’animer, autour d’une bonne bouteille, une soirée entre amis, amateurs de breuvages A.O.C.

Les ignorants : récit d’une initiation croisée d’Étienne Davodeau chez Futuropolis

Cet album a été le plus grand succès BD de l’année 2013. A la fois une surprise , vu le sujet, et en même temps la confirmation de l’intérêt de nos concitoyens pour la divine bouteille.
Cette histoire vraie met en scène un célèbre auteur de BD, Davodeau « himself » ( nous lui devons entre autre les albums, adaptés au cinéma de Lulu ,femme nue) et Richard Leroy, vigneron et chantre de la biodynamie ( selon le dico, « la viticulture biodynamique vise, de façon générale, à réhabiliter, dynamiser et intensifier la vie organique dans le milieu où vit la vigne » bref la culture de nos grands parents…). Les deux sont amis dans la vie et suite à une conversation sur leurs métiers respectifs, ils se décident pendant prés d’un an à partager, à tour de rôle, leurs expériences professionnelles. Davodeau dans les vignes , dans les chais ou suivant des cours d’œnologie. Leroy chez l’imprimeur, chez l’éditeur, ou lors d’une séance de dédicaces. Des expériences croisées. Rapidement, les deux se rendent compte que leurs métiers, leurs passions respectives, ne sont finalement pas si éloignés que cela. Ils sont, chacun à leur manière, des artistes, des créateurs, des artisans. La BD est truffée de références au monde du vin à travers des rencontres truculentes et amicales entre épicuriens du 9° Art et génies de la vigne.Cet album est une belle façon en tous les cas de rendre accessible, pertinent et attractif le monde du vin.

Un grand Bourgogne oublié de Hervé Richez, Emmanuel Guillot et Boris Guilloteau chez Bamboo dans la collection Grand Angle

Nous sommes ici (encore) en présence d’un album qui trouve ses sources d’inspiration dans un des plus vieux et célèbres terroirs viticoles français.
Propriétaire d’un domaine dans le Mâconnais, Manu découvre un lot de bouteilles anciennes qui lui permet de déguster le meilleur vin qu’il ait jamais goûté. Il décide de replanter une parcelle avec les pieds de vigne qui ont permis de concevoir cette merveille. Menée comme la meilleure des enquêtes policières, bourrée( dans tous les sens du terme) d’une profonde humanité, cet album, sorti en cette rentrée, est à offrir d’urgence à tous les amateurs de Bourgogne… et une BD restera moins chers qu’un crû de cette même région!!!

La série Les gouttes de Dieu de Tadashi Agi et Shu Okimoto chez Glénat.
Cette série Manga, culte au Japon, est devenue, au fil de sa parution (33 tomes de sortie pour l’instant) un véritable phénomène dans le monde feutré, par moment au combien conventionnel, du vin. Cette saga nous narre par le détail la quête , quasi mystique, du jeune Shizuku Kanzaki, fils d’un célèbre œnologue, récemment décédé et propriétaire d’une collection de vins d’une grande rareté.Par testament, il donne la description gustative de douze grands vins, les douze Apôtres (Mazette!!!), ainsi qu’un treizième, le vin idéal, le breuvage absolu, les fameuses Gouttes de Dieu. Afin d’hériter de cette précieuse cave, Shizuku va devoir faire le tour du monde des châteaux et des vignobles afin de découvrir de quels vins il s’agit , dans une compétition avec un autre œnologue réputé, adopté( ben tiens!!!) par son père juste avant sa mort ( re-Mazette!!).
Plus que la trame du récit, les éléments d’œnologie, les conseils de dégustation et la grande Histoire du Vin sont les éléments qui ont emballé l’ensemble des lecteurs et qui font de cette série ( aujourd’hui achevée au Japon 44 tomes) une référence à placer entre le guide Hachette des Vins et la Revue des Vins de France.
Je suis encore une fois emballée par la sélection de Jérôme !
What ? Manga + Œnologie = série culte ????
Voilà qui aiguise ma curiosité !!!!!
:))
Alors, à pas feutrés…
Place à Ninie Plume !
La rentrée pour elle, c’est du sérieux, non mais !
Pas du tout son genre les bons vins !!!! :))
Alors en bonne maîkresse d’école, une sélection d’ouvrages
…. Pour enfants. enfin, faut voir !!! :))
Donc, la maîkresse, elle a dit que….
:))
Et si on croquait un petit goûter philosophique…
IMG_20140907_002321
Les goûters philo de Brigitte Labbé et Michel Puech chez Milan
Un délice ! A savourer que l’on soit petit ou grand. Comment aborder avec son enfant des trèèèèèèès grands thèmes avec simplicité, humour et profondeur ? Je ne connais pas de meilleurs ouvrages. le principe de chaque petit goûter est le même : un exemple proche de la vie des enfants et un développement philosophique  dans une écriture simple et accessible. Votre enfant s’interroge sur Les garçons et les filles, Dieu ou les Dieux, la vie et la mort …? Proposez lui un petit Goûter philo… :) Pour la rentrée, parmi tous les titres, je choisis toujours de lire avec mes élèves de CM : Le succès et l’échec. On peut aborder l’idée qu’il y a une différence entre ce que l’on est et son travail. Un échec scolaire ne fait pas de soi un « échec tout entier ». Cela permet de dédramatiser une « mauvaise note », un redoublement… Une vingtaine de titres sont disponibles, de quoi se régaler, donc !
Et si on découvrait un nouveau monde…
IMG_20140907_002255
Desktop31
Almanach OUroulboulouck de Claude Ponti chez Ecole des Loisirs
Bon, on le sait, Claude Ponti, on aime ou on n’aime pas (Je connais même des allergiques :)). On entre dans son monde ou pas. Pour ma part, je considère cet auteur comme un génie. Pour dire vrai, je ne suis pas certaine qu’en tant qu’enfant, j’aurais aimé les albums de Ponti. Et, au fond, je ne suis pas certaine non plus que Claude Ponti écrive vraiment pour des enfants… Sa langue est tellement complexe, sa symbolique tellement stratifiée, profonde, qu’il semble plus s’adresser à un lecteur capable de décoder son langage à plusieurs sens. Pour autant, étrangement, l’Almanach qui compte plus de 150 pages est très lisible, d’une poétique sublime, d’un humour sans limite… Il s’agit d’un véritable Almanach qui débute de Janvière (fais ce qu’il te plaire) à Jézembre (c’est fou ce que tu te ressembes) ! Une carte même nous est fournie pour découvrir cet étrange monde dans lequel les Vousôtre côtoient le Schrtrapsz (animal comme Hestible ?) ou le Kori … Cet almanach est aussi plein de bons conseils, au cas où… Comment préparer les larmes frites ? Comment élever un Doute sérieux ?… Et, enfin, des choses vraiment utiles sont en vente : « Envoyer promener ses parents« , « des hurlement de frayeurs » ou des « bisous volants » si votre amimoureux est trop loin … Il y a plus de cent pages comme cela que l’on tourne, avec surprise, avec éblouissement, avec bonheur ! Un petit conseil : dévorez-le ! Avant qu’il ne vous dévore !!! :))
 Et si on posait son oreille sur un coquillage…
Bulle…
Mon petit trésor…
IMG_20140907_002355
Si vous avez quelques soirées devant vous avant de donner ce livre à votre enfant… Plongez- vous dans l’océan avec :
Bulle (ou la voix de l’océan) de René Fallet
Bulle est un coquillage. Bulle veut voyager. La vie est un voyage. Qui n’est pas éternel… Voici donc la vie de Bulle, de son début à sa fin. On pleure un peu vers les dernières pages… Mais c’est la vie ! Et puisqu’il faut débuter, c’est une première voix qui nous accueille, qui nous cueille : « Je suis la mer. On me connaît. je suis salée. Je suis bleue quand le ciel est bleu, verte quand le ciel est….vert. Si vous me préférez rouge, je suis la mer rouge. Noire, je suis la mer Noire…. »
Et pour finir, vers la fin, Bulle dira :  » Bip, bip, Petit Pierre, ceux qui s’aiment ne se disent jamais adieu. Ils se disent à bientôt, à demain, à un de ces jours, à un de ces quatre matins. Voilà ce qu’ils se disent, quand ils s’aiment. »
A bientôt,donc !
Bonne rentrée et…
Bonne lecture !
Et au 06/10/14 !
:))
PS : Envie de partager vos lectures, une pensée, une opinion… Les commentaires seront toujours les bienvenus !!!! :)))

Simple chic… Again.

Again, again, again…

Oui, quand j’aime, quand j’aime c’est marteau !!! :)) (Love songs, V.P)

Je vous avais parlé de ce petit bouquin Japan couture dont je suis dingue, ici : Simple Chic. Je crois qu’on a toutes une robe un peu idéale dont on rêve (rhaaaa Peau d’âne….:))… Et bien, voilà, ça y est, j’ai rencontré la robe de ma vie !!! Et nul besoin d’une baguette magique mais juste de ma très bonne cop’ du moment, ma douce Janone…. Pour vous dire, aujourd’hui vous allez faire connaissance de ma mint dress……… mais j’en ai déjà deux autres dans mon placard!!!!!!

 Voici donc, la robe d’amoûûûûr !!!! :))

My mint dress

IMG_7613-001

IMG_7618

Oui, ceci est bien une robe housse et je sais que c’est le genre de robe, ça passe ou ça casse… Mais cette robe housse a quelques atouts bien à elle : une ligne très épurée certes mais avec un petit détail au niveau de l’encolure que je vais vous laisser découvrir sur le schéma ci-dessous et des « patch Pocket » que je n’ai pas plaquées mais insérées car j’avais peur d’un effet trop lourd étant donné la densité du tissu. Car le tissu…. parlons-en tout de suite… C’ est une petite merveille de lin un peu gratté, d’une couleur vert menthe absolument sublime qui réveille tous les teints endormis ! Foi de teint endormi ! :)) Ce petit trésor de tissu vient de chez Sacrés coupons (acheté il y a 2 ans) qui ont un corner pour le lin absolument dément et d’une qualité irréprochable ! Petit truc en plus de ce tissu, il a un parfum entre l’herbe ou le foin… Un délice !!!! :))

IMG_7624

Desktop28-001

 

A la base ce patron est en fait un trèèèès grand pull over que l’on porte sur un legging. Pour ma part j’ai fait en sorte que ma robe m’arrive au-dessus des genoux, genre robe de plein été. Pour cet automne, un petit legging noir et ça passera encore pour une robe ! Mais rien n’empêche de conserver ce patron en version encore plus courte pour conserver l’idée de la robe pull… :)) Quant aux poches, j’adore la version initiale des poches patchées et la prochaine robe que vous verrez peut-être un jour qui sait, a ces poches là ! Et c’est le petit truc en plus qui twiste le tout !!!! :))

Pourquoi je conseillerais ce patron ? Très simple à réaliser, on découvre comment coudre des poches sur un vêtement grâce à quelques petites astuces et en plus, chose non négligeable dans ce petit livre, il y a plein d’autres patrons trèèèès sympas ! On peut le trouver sur le site d’Ebay Pomadour’s ou dans la librairie japonaise, Junku, à Paris.

Et en plus, c’est certainement une histoire de goût, mais cousu dans un tissu simple mais de belle qualité, cette robe est vraiment très…. CHIC ! :))

Allez, promenons-nous encore ,cheveux au vent,  dans le petit jardin qui m’est si gentiment ouvert le temps de mes photos… :))

IMG_7630-001

robe japan couture vert menthe1

Bye-bye, l’été, le panier et les gambettes bronzées…

IMG_7637-001

Bye bye certes…

Mais pas sur cette page…

Mon petit stock de cousettes d’été n’étant pas encore terminé…

Il y aura quelques beaux jours ici encore…

Ha ! Les beaux jours

Bonne soirée !

:))

N°6 – 06/08/14 –

Let me introduce you…

The  N°6

Une nouvelle chronique mensuelle chez Ninie Plume !

the N°15 (3)

Et surtout, thanks to welcome Mr Pitt, Mr Jérôme Pitt !

IMG_20140707_230845

IMG_20140707_230749

Alors voilà. Jérôme est un libraire passionné et passionnant qui oeuvre à la Griffe Noire à saint Maur des Fossés. Jérôme est aussi mon meilleur copain. Vingt ans d’amitié, c’est fou, c’est inestimable… On s’est rencontrés sur les bancs de la fac de Lettres à Bordeaux… Pas sur les sièges du premier rang… Plutôt ceux du fond, sur lesquels on rit beaucoup (trop ?… :))… On s’est vus grandir, aimer, pleurer… On s’est engueulés, réconciliés, on a cuisiné des gratins de courgettes trois fois par semaine, bus un milliard de cafés ensemble et pas que… :)  On était dingues de Fox Mulder et Dana Scully, on a partagé un grand appartement et un chat tigré soit disant psychopathe… Et comme toile de fond…

Il y a toujours eu des mots, des livres… qui traînaient aussi dans le fond de nos sacs, sur les moquettes de nos studios ou sur les coins de table de nos cafés préférés.

Aujourd’hui, on s’est enfin décidés pour faire une place ici aux livres. Tous les 06 du mois (ou autour du 06 , heu, ouais, on bosse tous les deux des fois quand même, alors dans le doute, disons vraiment, autour du 06… :)), Jérôme le libraire vous présentera ses coups de cœur probablement autour d’un thème… ce sera l’œil vif du libraire, le vrai, le livraire quoi ! :). Moi, c’est juste la fille qui aime lire… La dilettante. Celle qui se délecte…

Le N°6,  un credo : retrouver le plaisir du  » Faut que tu lises ce bouquin !!!!!!! ? « . Mes plus grandes découvertes ont commencé comme ça, par cette petite phrase, d’une copine, d’un prof, de ma mère, d’un libraire… Des trésors cachés sur nos étagères…. Et non, les livres ne sont pas des nids à poussière ou peut-être alors… des poussières d’étoiles de ces mondes lointains dans lesquels on s’abîme avec délice…

Au fait,  pas de sponsor, pas de pub, pas d’obligation.

Juste deux copains qui aiment lire.

So let’s go pour the first : N°6 !

Et on commence par le Livraire !

IMG_20140805_155600

Jérôme a souhaité rendre hommage aux femmes, aux femmes de caractère,

à des héroïnes inoubliables…

Des destins fabuleux de  femmes, parfois glorieux, souvent dramatiques… Dit-il !

JE TE VOIS REINE DES QUATRE PARTIES DU MONDE d’Alexandra Lapierre Éditions Pocket.
La grande Histoire est souvent écrite par les hommes, qui souvent ont la fâcheuse tendance d’en gommer le rôle de leurs contemporaines. Ce fut ainsi le cas en 1595 de Dona Isabel Barreto qui devint, aux temps héroïques et violents des conquistadors, la première et l’unique amirale de la flotte espagnole. Sous la plume talentueuse et fougueuse d’Alexandra Lapierre, cette biographie romanesque nous fait découvrir une femme de tête qui traversa le Pacifique depuis Lima à la recherche d’un cinquième continent, l’Australie. Elle frôlera la mort, tombera éperdument amoureuse de deux hommes, suivra, sur prés de la moitié du globe une route maritime jusqu’alors totalement inconnue à la tête d’une véritable petite armada, se reniera et fera , à l’instar d’un Christophe Colomb, des erreurs absolues. Ce pur récit d’aventure vous fait avant tout rentrer de plein pied , au côté de cette femme admirable, dans le panthéon des grands explorateurs qui ont changé la face du Monde.

LE ROMAN DE ZELDA de Therese Anne Fowler Éditions Pocket.
Loin d’avoir été trahie par l’Histoire, où elle restera comme une des figures emblématiques de l’entre deux Guerre, aussi bien dans la vieille Europe qu’au États Unis, elle l’aura été tout simplement par son propre mari. En effet, F.Scott Fitzgerald, écrivain majeur de la littérature américaine, auteur du cultissime Gatsby le Magnifique, forma avec Zelda le couple emblématique d’une Génération Perdue en littérature côtoyant dans des fêtes et autres soirées des écrivains comme Hemingway ou Dos Passos. Femme magnifique, anti conformiste, douée d’un sens absolu de la repartie, elle ouvrira à son illustre compagnon les portes de la gloire, dans un tourbillon mondain ininterrompu de ces Années Folles. Cependant, la réciproque ne se vérifiera jamais…
C’est le portrait d’une femme unique, en avance sur son époque qu’il nous est donné à lire, avec en creux celui d’une époque où puritanisme et soif absolu de liberté ne font guère bon ménage.

UN ÉTÉ AVEC LOUISE de Laura Moriarty Éditions Pocket.
Cette autre femme célèbre en est le très bon exemple. Sa frange est déjà bien là. La jeune Louise Brooks a tout juste 16 ans en 1922 et des rêves plein la tête. Celle qui deviendra une des icônes hollywoodiennes les plus célèbres s’apprête à rejoindre New York. Ses parents vont lui adjoindre les services d’une femme de vingt ans son aîné, Cora. Louise, adolescente piquante, femme enfant désarmante, ne pense qu’aux théâtres, aux clubs de jazz, aux hommes et surtout à une liberté enfin trouvée, loin d’un cocon familiale austère. Cora, pleine de principes d’éducation, veille au grain. Toute la beauté et l’attrait de ce roman ne réside cependant pas dans l’opposition évidente entre ces deux femmes, double portrait paradoxale d’une même société américaine, mais dans la façons dont ces deux êtres vont se marquer à jamais le  temps d’un été. Leur vie ne sera plus jamais la même. Portrait d’une époque, mais surtout  de femmes que vous n’êtes pas prêts d’oublier.

SANTA EVITA de Tomàs Eloy Martines Pavillons Poche.

Un autre femme que vous ne risquez pas d’oublier, une fois la lecture de ce roman argentin, le plus vendu au monde, achevée. Evita Peron a eue une vie qui fut un roman. Épouse, voire égérie, du général Péron, elle fut, malgré une courte vie, une première dame sulfureuse, adoré malgré cela par les petites gens. Le roman de Martinez oscille de manière permanente entre la grande Histoire et une belle propension, presque comique, aux ragots. Nous sommes loin de la version musicale, hagiographique, et hollywoodienne, avec dans le rôle titre Madonna. Et pourtant, vous ne pourrez vous empêcher d’avoir de l’empathie pour cette femme qui marqua à jamais l’ Histoire de l’ Argentine.
Tous ces livres sont dans des formats de poches, faciles à glisser dans des bagages, sacs et autres valises. Partez en vacances avec ces femmes, qui, chacune à leur manière, ont changé le monde et l’ont mené l’espace d’une vie.
IMG_20140715_190530-001

Walden ou la vie dans les bois d’ Henry David Thoreau (L’Imaginaire Gallimard – 12€)

Je me suis donné un thème d’été : la contemplation. Quand les heures semblent plus longues, on peut retrouver le temps de s’arrêter sur un paysage, une phrase, une sensation. Vous avez peut-être adoré comme moi Into the Wild… Voici donc une version d’un autre siècle mais dont on retrouve le même souffle, la même aspiration pour une vie sauvagement libre… La fin tragique en moins…Henry David Thoreau, auteur américain, décide de se retirer pour un temps pour construire sa cabane près d’un lac et de vivre du travail de ses mains. Un voyage immobile :  « Je ne lus pas de livres le premier été ; je sarclai les haricots. Que dis-je ! Je fis souvent mieux que cela. Il y eut des heures où je ne me sentis pas en droit de sacrifier la fleur du moment présent à nul travail, soit de tête, soit de mains. Quelquefois par un matin d’été, ayant pris mon bain accoutumé, je restais assis sur le seuil ensoleillé du lever du soleil à midi, perdu dans mes rêves…  »  Je vous laisse continuer seul , et si les descriptions ne sont pas votre tasse de thé, Walden est certainement l’un des livres dont on peut le plus corner les pages pour y retenir une pensée :  » J’avais dans ma maison trois chaises : une pour la solitude, deux pour l’amitié, trois pour la société. »

Far West I et II – La piste de l’Ouest et Le grand retour ( Phébus Edition, Libretto – 12€ chaque volume)

Et si vous souhaitiez voyager dans des paysages encore plus vastes, engagez vous dans les pas de Lewis et Clark pour une traversée d’Est en Ouest des Etats Unis. C’est les USA mythiques que l’on traverse, un aller retour qui durera deux ans le long du Missouri. On y croise tous les grands noms de ce XIXème siècle, de Jefferson aux  Nez percés aux Black Buffalo… De ce nouveau Monde  qui va bientôt disparaître…

The end !

J’espère que cette chronique vous plaira…

Nous vous disons donc, à bientôt…

Autres thèmes à venir pour le :

06/09/14

:))

PS : Dans la sélection de Mr Pitt, j’ai un immense coup de cœur pour « Je te vois reine des quatre parties du monde »… Une superbe découverte ! Et vous, un coup de cœur ? Un destin d’héroïne(s) que vous aimeriez partager ? N’hésitez pas à laisser un commentaire… :))

Défi Vintage {1}

Vous vous souvenez sans doute de feu « défi 13 » auquel on pouvait participer chaque mois : ultra motivant et une mine d’idées. Bref, nous étions tous tristes de son arrêt. Snifffff. Et bien, Kat a eu la bonne idée de proposer une rencontre tout au long de l’année : Le défi Vintage ! Le principe est vraiment très sympa et original. Kat a trouvé chez Emmaus une encyclopédie de couture qui regorge de patrons vintage. Elle se propose de nous donner le patron en PDF et à nous de réaliser notre version dudit Pattern !!!! :)) . Je ne sais pas vous, mais moi l’idée m’enthousiasme ! Seul hic ce mois-ci pour ma part, trop de boulot, des vacances et une imprimante qui a décidé de ne pas vouloir imprimer les PDF ! Bref, je ne sais si j’aurai le temps de faire ce projet d’ici peu mais on a le droit d’être un peu en retard !!!! :)) . Donc, si vous souhaitez participer tout est encore possible ! C’est ICI, au Cheap but chic de chez Kat ! Et le prochain défi est en marche…. :)

DEFI-VINTAGE-1

Pour vous donner envie, voici le projet à réaliser :

Desktop26

Jolie, non ?

Merci encore à Kat pour ces défis

et pour toute la masse de travail que cela représente !

Et si vous voulez voir les magnifiques créations des robes tabliers

des couturières participantes…

C’est toujours, ICI !

Partantes ?

:)))

A demain pour un petit truc qui me tient à cœur….

Lucie has the blues…

Lucie a un peu le cafard. Une semaine dans les embruns, les fous rires de deux copines, les saveurs des tomates de Marmande… Il est un peu normal que Lucie has the blues…. Et, oui, Lucie est bleue… D’un bleu profond, de bleus qui se mélangent, se fondent et se confondent… Lucie a de la chance aussi. Elle a été portée par Mme D. Madame Leila D. :)  Mais la sacrément chanceuse, en vrai, c’est moi… Merci Mme D. pour avoir été le si joli modèle d’une journée….  et de rendre si belle cette petite robe d’été ! :))))

Patron Lucie, République du chiffon

Robe taillée en 38

IMG_6592

IMG_6595

la robe lucie leila10

Plus près…

la robe lucie leila8

la robe lucie leila7

Se perdre dans le bleu…

la robe lucie leila6

IMG_6647 (2)

la robe lucie leila1

la robe lucie leila5

Cette robe est un délice à coudre, à porter… Je suis totalement conquise… Il a fallu argumenter très sérieusement pour que Mme D. me la rende… Mais, évidemment, maintenant que je connais bien Lucie… :)) Il se pourrait que… ! Bref… J’ai ajouté des poches insérées dans les côtés à ma Lucie Blue en me servant du tuto de Coupe couture  : ICI ! Comme le tissu était un peu épais, j’ai diminué les panneaux en longueur de la jupe (74 cm ).

Pour la petite anecdote, le tissu est un ancien couvre-lit !…. Acheté il y a très longtemps, Passage du Grand cerf, dans un magasin de linges de maison aujourd’hui fermé et remplacé par…. LIL WEASEL ! ;)))

J’aime, j’aime cette robe… Parfaites encolures devant et dos…

j’aime, j’aime, j’aime cette robe parce qu’elle porte encore le parfum de l’océan, du sable, des sourires immenses, des petits blancs frais, des souvenirs légers et savoureux qui se perdent dans les reflets et la grande roue du temps…

Bizzzzzzzzzzzzz Mme D. et so thank you !!!!!

la robe lucie leila9

Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz à tous !

xoxo

:)))

Simple Chic…

Simplement chic… Pas besoin de me creuser la tête longtemps pour le titre… C’est vraiment un de mes bouquins  Japan couture préférés. Les pattern sont basiques, sobres et contemporains. Mon premier crush, la robe H1, la bien nommée Jersey flared tunic (et ses variantes… :) ! C’est la robe qui permet toutes les variantes, avec, sans manches, courtes, longues, en jersey, soie, lin… Bref, il y a fort à parier que ce pattern va beaucoup me servir…

IMG_20140717_183941

IMG_20140717_184110

IMG_20140717_184257

Plume a voulu absolument présenter avec moi cette petite robe dont elle pense le plus grand bien : forte tendance à y faire sa sieste et y laisser un kilo de poils et pourquoi pas y laisser ses griffes, juste pour rigoler… Sueurs froides garanties…. :)) Bref, cette robe coupée en M, parfaite pour un 38/40, a été cousue dans un jersey noir à liserés d’argent magnifique déniché chez Stop Tissus (3 euros le mètre ! Yep !). Légère, fluide, c’est autant la robe que l’on porte chez soi pour lézarder que la robe du soir, qui brille légèrement et qui a besoin de très peu d’accessoires pour faire SO CHIC !

Nous lézardions …

IMG_5942 (2)

Desktop20

 

Nous nous amusions sur Foot Loose !

(en fait, JE m’amusais… :)

IMG_5971 (2)

la robe simple et chic

Je reprenais mon souffle…

(Chat momentanément disparu…

Je m’amusais trop à son gout… :)

La pose (pffffffffff… :)

IMG_5970 (2)

 La forme trapèze de ce modèle est comme je le disais plus haut un basique du genre et côté couture aucune difficulté… Même pas de pinces, de fermeture éclair… On enfile sa robe  et on est prête ! Ci-dessous, les versions à rayures du bouquin : j’adore ! Autre chose, pour celles qui ont l’habitude de coudre des modèles « japonais », les encolures sont souvent étroites… Là, c’est perfect ! Bon, je pourrais me contenter d’écrire une ode pour la H1… Mais dans ce bouquin, il y a pléthore de chouettes pattern !

Desktop23

Desktop22

Du moment que le tissu reste fluide, on peut imaginer plusieurs versions. Des idées trouvées sur Pinterest :

Desktop24

1 – La robe en Lin comme celle de Tessuti – 2 – With Stripes again (obsession ) ! – 3 – Faire le joli dos : agrandir l’encolure dos et y coudre des liens…

4 – En blanc avec des bijoux éthniques… – 5 – Agrandir les encolures devant et dos en V, jouer avec le bas de la robe et ajouter des larges poches plaquées sur les côtés… – Tous les modèle sont à retrouver dans ma Galerie Pinterest, Idées Couture 2

Bon WE à tous !

Si, si, il arrive ce soir !

:))

Les mitaines by Aurélie la Poule !

Vous l’aurez peut-être noté… En ce moment, j’ai une légère addiction pour le bleu marine (avec le noir), le tartan et les rayures marines !!!! Non, non, je ne lis pas de mags féminins et non, non, je ne suis pas du tout une fille influencée par LA mode, la mode, la mode…. :). Ceci dit, vers quarante ans, il y a comme une envie de plus en plus présente de grands classiques indémodables. Alors, quand j’ai vu dans le bouquin d’Aurélie, les petites mitaines à stripes si jolies, si classes et bien…. Ni une ni deux, sur mes aiguilles, j’ai fait un sort aux trois pelotes Bouton d’or ! Et bon, voilà, est-il besoin de dire à quel point j’aime mes mitaines louve de mer ?

Oui, elles ont voyagé quelque peu… dans toutes les rues de Londres… Alors évidemment, ce post est comme un petit hommage, comme un petit merci à Aurélie, pour ses patterns que j’affectionne tant !

 ♥ So, let’s go !

IMG_3744

IMG_3728

IMG_3732

Elles m’ont suivie partout, de London bridge à St James Park, de Picadilly Circus à Soho… Du soir au matin, des brunchs aux afternoon tea au petit apéro improvisé avec Murray et ses copains… Elles étaient là pour me tenir chaud et parfaites pour me laisser photographier Londres… :)

DSC_0104

Montages5

Je n’ai pas modifié le pattern sauf que pour mes petites mains, j’ai seulement monté 35 mailles au lieu des 40 (et j’ai vraiment bien fait….). Ensuite, je me suis débrouillée pour répartir mes diminutions. Et comme, je n’ai pas un avant bras très grand, j’ai commencé les 2èmes diminutions à 13 cm et les dernières à 17 cm. Du coup, un galbe parfait ! Question magic loop pour le pouce…. Rusée, j’ai préféré faire deux tours au crochet de mailles serrées…. Vilaine !!!! :) Et…Pas de petit nœud, non plus… Je voulais des mitaines wild, louve de mer !!!!! :)

Bon, évidemment après ce post tricotesque…

Vous me sentez arriver avec le post spécial London

Et bien gagné !!!! :)

A bientôt, donc.

xoxo

PS : au cas où vous ne connaîtriez pas le livre d’Aurélie,…. Voici  pulls et accessoires au tricot !

P1240587-768x1024

Photo  Une poule à petits pas

PS2 : Le sac bleu marine (what a surprise !!!!!!) vient de chez H&M rayon Homme (collection actuelle). Il est parfait pour un WE, bonne taille, bon look et bon prix, 29 euros ! ce n’est pas la première fois que j’achète un truc pour moi au rayon Mecs… Allez y faire un tour parfois…. Des trucs sympas notamment rayons accessoires et tshirts…

Tuto Cache-oreilles !

Enfin ! Le voici le voilà ! Il m’aura fallu le temps entre photos, rédaction, schéma,  mise en page… Mais ça y est ! Le tuto existe ! J’espère qu’il vous apportera l’aide nécessaire pour vous amusez à transformer vos cache-oreilles tristounets… J’ai inséré des photos pour certaines étapes et un lien vidéo réalisé par KnitSpirit  pour débuter le crochet en rond à l’aide du Magic Ring.

So ! Let’s go and pimp your earmuffs !

bureau94

Clic clic on…

Pimp your headband

Bonne fin de WE !

Bleue comme une orange…

Ceci n’est pas une salade. Ceci est un délice.

Cela ne se mange pas. Cela se dévore !

DSC_0060 (2)

ciel-ete-vendee (2)

Je ne sais si c’est déjà le manque de soleil, de ciel bleu, de lumière… Mais j’ai eu une terrible envie de vitamines, de salade, de vert… Une recette et sauce homemade (une tuerie…). Dans la salade bleue comme une orange, on trouve, bien caché sous la mâche, de l’avocat, de la mâche donc, des champignons de Paris coupés en lamelles , du surimi, de l’orange pelée, coupée en lamelle puis en petits triangles, placés tout autour de l’assiette ! Voilà, c’est rapide et sincèrement le mélange avec cette sauce sucrée-salée….Je ne vous dis que ça…. :) The sauce :

bureau93

La Corde Sensible, 1960

Magritte, La corde sensible -1960-

Bonne soirée !

XOXO

Here and there, air marin…

A smooth sea never made a skilled sailor… Traduction, une mer calme n’a jamais fait un bon marin… Une citation pleine de sagesse… Il fallait au moins une petite phrase bien pensée pour me lancer à nouveau dans le pattern Here and there de Veera !!!! Déjà tricoté, ce n’était pas tant le pattern en anglais qui me faisait soucis … NON…. C’était la torsade… La torsade dans une seule couleur alors que l’on tricote en bicolore…. Ha la bonne blague…

Allez, on observe et on en reparle plus bas… :)

bureau91

bureau90

Je voulais un bonnet à rayures bleu marine/écru. Que la tricoteuse qui n’a jamais eu une soudaine obsession me jette la première pierre… Pour la laine, mine de rien, je crois que la Légende de chez Bouton d’or reste une des plus extra que j’ai pu tester ! Alors un petit tour chez ma mercière préf’ qui prend sa retraite ce mois-ci…(sniff) et c’était parti ! Enfin presque… Je commence tout bien en 4,5, tricote en bleu marine puis arrive le fil écru…Et là, tempête sous un crâne… ou non, disons plutôt une poule devant son premier caillou ! Ha! la bonne blague (bis) ! Mais tiens,  ma torsade en bleu, il faut faire suivre le fil et sur deux rangs… On est en rond (endroit/envers)… L’horreur !!! Donc, j’arrête le massacre et me décide pour tricoter en aiguilles droites, avec 3fils, un bleu, un écru et un bleu seulement  pour la torsade ! Je n’avais plus qu’à faire suivre le fil écru au dos de la torsade…Oui, mais..

 bureau92

 Petit zoom, sur l’envers du tricot, presque aussi beau que l’endroit… OUI, mais quoi, alors ? Et bien, folle que je suis…Je ne tricotais plus en rond et quand sont arrivées les diminutions…Le pattern ne faisait pas de rangs aller et retour…Obligée de réécrire le pattern …Franchement, j’ai eu un moment de grande solitude… Mais, bon ! Quoi ! un bon marin apprend son métier sur mer agitée ! Oui ou non ? :)

En naviguant sur la blogospère, j’ai l’impression d’être la seule cruche pour qui la fameuse torsade a posé problème… En cherchant, fouillant bien du côté du jacquard en rond…J’ai l’impression que l’on peut utiliser le fameux Wrap and turn… Mais ça, ça sera pour un prochain voyage… :)

Désolée pour tout ce post trèèèèèès technique. J’ai dû en faire fuir plus d’une ! Mais bon ! On ne sait jamais, vous traverserez peut-être un jour quelques turbulences avec votre Here and There…Et c’est si bon de ne pas se sentir seul au milieu de la tempête !

PS du mardi soir/espoir : Merci à Bikette qui a dissipé tout le mystère de la torsade… :) ! C’était pourtant écrit mot pour mot: il fallait seulement glisser les mailles de la couleur principale de la torsade…Et j’ai hâtivement conclu qu’il s’agissait d’une coquille ou d’une technique à l’ anglaise que je ne connaissais pas… :) Bête comme chou !!!!

Bon WE !

Au fait, je l’adoooooooore mon bonnet !

♥ ♥ ♥

IMG_2925-001

Vernis Essie Sole mate

qui me rappelle furieusement mon premier amour,

le superbe Rouge Noir de chez Chanel

 XOXO

Homely…

Rentrer tard, dans la nuit, dans le bruit  de Paris…

Et arriver chez soi…

Ho,  homely place !

echarpe poule

IMG_2543

J’étais partie pour tricoter la moelleuse et longue écharpe de La Poule…Tuto dans son livre (autant vous dire que j’ai supplié mon libraire et ami, Mr Pitt de me trouver The livre introuvable une semaine après sa parution… :). De mailles en mailles, je voyais l’écharpe s’élargir et grandir à vue d’œil. J’ai utilisé la Drops Andes beige clair (une merveille) chez Luce LaineQui se tricotait en 9mm. Hum ! J’ai donc tricoté en 8mm…Mais ça n’a pas vraiment rétréci en largeur mon écharpe, qui devait se tricoter en 7mm (tout le monde suit.. :)… A porter, en l’état ?…Heu comment dire ? Sortir avec une couverture sur les épaules ?… Heu, non…Ca n’allait pas être possible ! Par contre… Pour vous tenir chaud, les soirs de trèèèès grand froid, en plaid enveloppant…Yes ! J’ai même l’impression que cette pièce manquait dans mon nid ! J’aime le blanc pour vivre, murs, draps, couette, meubles, canapé…Mon new plaid beige se fond comme neige au soleil et réchauffe mon copain le cerf (Nature et découverte) ! Je crains, d’ailleurs, que ma déco prenne encore un coup de blanc… A suivre… :)

IMG_2566

IMG_2519

Se retrouver chez soi… Se cocooner, poser son vernis, écouter ses hits d’hiver en buvant un café brûlant : Jeanne Moreau, Marilyn Monroe, Suzanne Vega, Dick Annegarn, le fabuleux Unplugged in New York de Nirvana, le magique Brassens chanté par Souchon, Hardy…Et Billie Holiday…En boucle… Et puis un chat en boule, paisiblement endormi.

XOXO

PS : Je n’ai pas dit mon dernier mot concernant le concept initial de la longue écharpe de la Poule…! :)

PS 2 : Merci à Luce laine pour sa réactivité et gentillesse ! :)

PS 3 (du soir ) : J’allais oublier  : j’ai fini mon tricot par 15 cm de côtes 2/2. Puis j’ai relevé les mailles du côté opposé pour tricoter les mêmes côtes 2/2. Tout le long des grands côtés, j’ai crocheté un rang de mailles serrées.

Il faut un début à tout….

Quand j’ai débuté, je ne savais pas par où commencer ni ce qui était essentiel pour coudre. Aujourd’hui avec un peu de recul et d’expériences, je suis certaine de l’utilité de certains objets qui sont obligatoires pour coudre correctement et se faire plaisir : sans les bons outils, vous allez vite être frustrée…

Alors évidemment en un, la machine à coudre : le conseil est simple. Il ne faut pas acheter une machine trop simple dans les 100 euros (neuve). Pourquoi ? parce que les fonctions essentielles vont vite vous faire défaut, genre des pieds amovibles pour poser du passepoil ou une fermeture éclair invisible ! Ensuite, vous aurez besoin (ou envie) de coudre des boutonnières : la couture en une seule fois va vous simplifier grandement la vie ! Et 3ième chose, qui a aussi changé ma vie de couturière : le réglage des vitesses (sur ma première machine, la vitesse était très rapide et unique, bonjour la galère pour des travaux minutieux comme former un angle, un arrondi !…) !

La mienne est une janone DC 4030, sur les conseils de Marie ! ( pendant l’atelier  » les poignets et col de chemise »  Chez Lil Weasel, Passage du grand Cerf)

img_1257-2

Janone DC4030, prix 499 euros

Achetée chez Exact Diffusion, Paris 17 qui accepte les paiements en 3 fois sans frais ! En plus, on vous forme pour savoir vous servir de votre machine et ce le temps que vous souhaitez ! Cela fait 3 ans que j’ai cette machine et je n’ai jamais eu aucun soucis ! So, cross fingers !!!!!

La machine, c’est fait ! Mais ce n’est pas tout, il vous faudra un petit matériel supplémentaire qui fait encore partie du BABA de la couturière et je peux vous garantir qu’il ne s’agit pas d’un luxe ou de gadgets !

img_1289-2

1- Un support aimanté avec des aiguilles (l’aimant va vous permettre de ramasser vos aiguilles rapido et pas de pertes ! ) – 2 – Des ciseaux de couture pour tissu (on ne coupe rien d’autre que du tissu avec ! prenez d’autres ciseaux pour le papier !) – 3 – Un mètre couture qui se rembobine tout seul ! – 4 – La règle japonaise : le must, elle permet de faire des marges rapido car elle comporte des mesures de longueur en largeur aussi ! – 5 – Le perroquet pour tracer de jolies courbes ! – 6 – un pied pour les passepoils et fermeture éclair – 7 – Différentes aiguilles pour jean, jersey, cuir à adapter selon vos créas ! – 8 – Un coupe fil ! – 9 – Un découd vite : alors là autant dire essentiel de chez essentiel ! – 10 – un crayon (craie) pour tracer sur les tissus des pinces par exemple sans tâcher ! – 11 – Alors non, il ne s’agit pas du tout d’un gadget, mais bel et bien d’une sorte de règle sur laquelle on peut repasser : on fait ainsi des ourlets parfaitement droits ! Si si !

Est-ce tout… presque, il vous faudra du fil, des biais, et des canettes ! Pensez aux rangements (c’est l’hôpital qui se moque de la charité ! :)). J’ai trouvé la boîte à canettes chez Coudre à Paris (11)  et la boîte pour mes fils chez Muji à Paris (Les Halles). Mon papier à patron vient de chez Coude à Paris : papier de soie 10 feuilles dans les 5 euros…

img_1269-2

img_1280-2

Deux petites choses encore, côté vidéo, couture en pratique : un Dvd très intéressant et la merveilleuse vidéo de Make my lemonade !

880

L’essentiel de la couture pratique, 25 euros

Make My lemonade : Les choses essentielles !

Et comme il faut aussi une fin à tout…

xoxo

PS : Un post plus long dans Me&You…