// RED DINGUE //

Voilà, en avril, en mai, en juin… Je n’avais pas pu coudre beaucoup. Il était  donc prévu dès ma libération que je couse  des tonnes de trucs. Et cela n’incluait pas une jupe midi et un top crop. Raté donc parce que ça a bien occupé mon été couture ! En fait tout est parti de mon tableau pinterest. J’avais craqué pour cette tenue !

Aaaaawwwwwwww !

fahello again 080

 

Photo Atlantic Pacific

Sympa non ? Cette nana est d’enfer !

D’ailleurs si vous aimez les filles lookées, vous pouvez retrouver ses superbes looks sur son blog, Atlantic Pacific ou son Instagram. Vous reconnaissez là mon inspiration pour mon top crop Inari !!!! :)

Bref. J’ai eu un coup de foudre absolu ! Evidemment, je n’ai jamais trouvé de tissu marinière noir et blanc, ;) … Mais par contre, chez Sacrés coupons, je suis tombée sur un satin de coton rouge presque orange d’une superbe qualité. Pour le patron ce fut sans hésitation aucune la jupe chardon de Deer and Doe d’Eléonore Klein qui fut choisie. Pour tout vous dire, je mets la charrue avant les bœufs parce que ma première jupe chardon ce n’est pas celle que vous allez voir dans ce post. J’en parlerai plus en détails dans un post à venir… Mais autant vous dire que cette jupe, ce patron, j’en suis raide dingue !!!! J’avais déjà parlé de la qualité des  patrons de d’ Eléonore Klein….Ici (robe sureau) et ici (haut Datura)… Mais là, j’ai été bluffée par cette Chardon skirt qui fait beaucoup d’heureuses… Le soucis de cette créatrice de patron est clair : mettre les femmes en valeur… Tous les corps ! Une jupe à plis ça a l’air tout bêbête à faire… Il n’ en est rien (un an d’initiation coupe à plat vous rend trèèès modeste…) Pour certaines silhouettes comme la mienne, la jupe  sur le bidou avec des plis mal répartis et peu étudiés… Et bien ça ne pardonne pas ! Sur une taille 34/36, tout passe… Au delà, mieux vaut un bon patron de modéliste pour vous mettre en valeur !!!! Foi de 38/40 ! :)

En parlant taille, j’ai opté pour une taille 40 et c’est perfect ! J’ai ajouté 1 cm de part et d’autre des côtés fermeture éclair… Je me dis que si je souhaite porter un T-shirt rentré ou un body (ou manger des pizzas)… On ne sait jamais 2 cm ne peuvent pas faire de mal !!!! Just in case… :)

Alors cette jupe, on la voit ?

OK !

IMG_0913-001

IMG_0927-001

IMG_0940-001

IMG_0936-001

IMG_0946-001

IMG_0923-001

IMG_0904-001

J’aime bien porter cette jupe avec une ceinture large en cuir tressé que j’ai depuis des siècles ( un bon cuir, ça ne bouge pas…) et… Et… Le CHAC de Make my lemonade ! (un petit post rien que pour lui me semblerait la moindre des choses tant cette mignonnerie est portée… et dont je suis folle amoureuse !!!!!! :)

Cette jupe chardon, c’est je pense, l’une des pièces que je vais coudre en plusieurs exemplaires ! Moi qui déteste les activités répétitives, pour elle, je suis prête à travailler à la chaîne !!! :)

Et vous savez ce qui a été la plus grosse difficulté de cette couture ? La couleur rouge ! Je vous jure ! J’ai cousu ce tissu en pleine canicule et je vous assure, elle m’a achevée ! J’ai même mis le projet en attente tant elle me filait des suées ! J’étais pas une fervente adepte des théories en tout genre sur la chromothérapie… Mais après cette petite expérience, je peux vous assurer de l’impact des couleurs sur nos émotions et sensations !!!

Bref, je m’égare…

Mais j’espère que ce post  à dominante RED vous a dynamisé, revitalisé, énergisé, tonifié, stimulé et… Passionné ! :)

Bye bye

A bientôt

:)

PS : hé hé, vous aussi vous l’avez vu ce pli qui n’a jamais cédé sous le fer…. GRRRRRR ! Je suis devenue une parfaite Desperate houswife… Appelez moi Bree, dorénavant… Un de mes plus grands rêves, une centrale vapeur !!!!! Vous le croyez ?????!!!!!!!!!! :)

It’s OK if you love….. Inari Crop Tee ! :)

Des petits mots pour voir la vie en plus jolie…

En plus simple…

shco_itsok4

tumblr_n3ijzsdr4l1qkol0qo1_1280

Photo 1 Photo 2

Depuis bientôt cinq ans, je suis la vie de James Kicinski-McCoy  que j’adore. Rares sont les vies qui débordent d’amour, de joie et d’humour comme celle de Bleubird. Blog qui, ma foi, a beaucoup évolué,comme son style, un tantinet boho chic à ses débuts devenu adepte du less is more… J’avais vu cette bannière, it’s OK dans un de ses posts… Le prix, lui n’est pas adepte du less is more… :) Il n’empêche, cette vie calme et sereine, cachée au fond d’un jardin, loin du bruit et de la course folle d’une vie parisienne me tente de plus en plus… Ces petits mots qui s’inscrivent sur mon Inari crop me rappellent vers quoi je tends et rêve. La vie est ainsi faite, avec ses hauts et ses bas, ses rêves inavoués, ses petits mots qui guérissent des grands maux…

IT’S OK…

IMG_20150820_153245

IMG_20150820_153300

IMG_20150820_153054

IMG_20150820_192330

Cette fois-ci j’ai opté pour un Inari Crop Tee avé les manches ! J’ai utilisé un jersey d’une douceur incroyable (les coupons st Pierre, Paris 18, à voir s’il en reste en ligne… J’ai acheté le mien, il y a trois semaines dans la boutique…) dont les rayures bleues sont couleur DENIM ! OOOhhhh comble de la joie !!!! Pour les lettres, j’ai découpé un vieux jean en épinglant dessus les gabarits de lettres. Il faut bien épingler mais ça marche très bien ! J’ai fait de même avec le thermocollant (attention à bien inverser les lettres) pour que le tissu ne s’effiloche pas trop. Enfin, il ne reste plus qu’à bien épingler les lettres sur le devant du vêtement et de les coudre à petits points. J’ai opté pour un fil de même couleur, mais rien n’empêche d’utiliser un fil contrastant ! Voilà, rien de bien compliqué… Il suffit d’être patient et minutieux ! :)

Pour terminer, ci-joint les gabarits des lettres

que j’ai créés sur MicrosoftOffice :

It’s ok – Ninie Plume – PDF

A bientôt…

Et

Je craque…

Désolée…

:)

ITS-OK-BUDDY-550x802

It’s Ok, Buddy…

Inari crop tee denim and… culottes !

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, ce n’est pas UN mais DEUX cousettes en un post ! YEP ! Hé Hé ! Trois mois de non couture et d’absences ici ont créé en moi une telle frustration que je rattrape le temps perdu ! Parfois je n’ai rien envie de coudre, aucune envie de me retrouver en tête en tête avec Jaja (Janone, ma MAC) et tout à coup l’envie revient avec une telle force  qu’elle m’obsède presque jour et nuit. J’ai passé un mois à coudre non stop avec un réel plaisir ! Ceci dit le boulot est de retour et ça va vite calmer toutes mes ardeurs et on se reverra d’ici la Noël ! :)

Alors, alors, on parle de quoi aujourd’hui ?

Je vous avais causé jupe-culottes ici, il y a quelques mois (CLIC)… Une obsession. Peu en boutique et puis de toute façon, au vu de ma taille de petit elfe des bois, à la bonne hauteur de mes jambes, je pouvais toujours m’asseoir dessus et pas dedans. Et puis évidemment, des patrons de culottes se sont mis à fleurir de-ci de-là. J’ai fait pas mal de toiles pour arriver à trouver mon modèle préféré. La première que vous allez voir est mon préféré de tous les temps et les siècles confondus… Je la kiffe, ma jupe-culotte, et surkiffe au-delà de tous les kiffages imaginables ! Des pinces parfaites qui suivent le pli permanent des devants de jambes. La bonne largeur pantalon pour mettre en valeur un revers qui a du chien et la hauteur ajustable puisque c’est moi qui couds ! :) Et fourche et aisance en parfaite harmonie… Quoi…Le rêve ! J’ai taillé en 38 (pour mes hanches et cuisses ) et ajouté 1cm sur mes lignes côtés taille jusqu’à ma ligne grande hanche pour que ma petite bedaine se sente à l’aise (la chienne !). A propos, je ferai un post bientôt sur mes cours de coupe/couture avec la mairie de Paris dans lequel j’ai chopé le virus de la toile et les ajustements ! je ne m’imagine plus vraiment coudre une pièce qui me plaît et gâcher un tissu adoré ou me satisfaire des défauts d’un premier essai… Donc quand, je couds un truc, j’ai intérêt à être très motivée !!! :)

Bien, place aux photos pour un de mes #OOTD (outfit of the day = ma tenue du jour) péférés de tous les temps et tous les siècles confondus… A savoir, La jupe-culottes avé le  Inari crop tee ! Je vous  parle de cette petite tuerie de pattern en dessous ! :)

Burda style décembre 2011, modèle 127

Inari crop tee, Named clothing

IMG_0786-001

IMG_0783-001

IMG_0737-001

IMG_0721-001

IMG_0758-001

IMG_0752-001

IMG_0757-001

IMG_0734-001

jupe culotte et denim crop tee-001

IMG_0724-001

IMG_0720-001

IMG_0777-001

IMG_0807-001

 Débauche totale de photos, mais quoi ? C’est bien un deux en un ?!!! :) En plus,  j’aime ce look qui comble mes deux addictions, denim Et jupe-culotte !!! D’autant  qu’à première vue, on pense que cette jupe-culotte est en cuir ! Le lin noir patiné crée une illusion parfaite. Ce lin, déniché chez Stop tissus, je l’avais mis de côté depuis un bon bout de temps pour ce genre de projet !!!! Comme quoi, un bon stock de tissus, c’est pas forcément si mal (la fille qui se trouve toutes les bonnes raisons pour accumuler des dizaines de coupons chez elle, parfait Bed&Breakfast pour les mites, mes nouvelles copines (les chiennes)…. :)))—- Rires étranglés par les sanglots !

Donc, ce petit top de chez Named clothing est un petit miracle par ici : je ne suis pas fan des trucs courts qui auraient tendance à monstrer ma petite bedaine… Ce n’était donc pas gagné… Oui, mais, j’ai totalement craqué pour une jupe à taille haute (c’est peu dire :) et qui ordonnait des hauts crop ! Oui, Madame, mes grands trucs loose sur de la taille haute avec des laaaarges plis et bien tu oublies !!!!! Le modèle Inari crop est arrivé en tête de liste. Court certes mais raisonnable et de jolies petites manches. Bien évidemment je n’ai pas conservé les manches et j’ai redessiné l’encolure, répétez-le en chœur Ninie plume n’aime pas les trucs qui lui serrent le cou !!!!! Il me faut de la respiration là-haut !

Ce petit top, à lui tout seul m’a fait utiliser trois techniques de finitions : l’encolure et les emmanchures avec du biais fabriqué avec mon Bias tape maker de chez Clover, le bas qui n’ai rien d’autre que le tissu déchiré (génial avec le denim, effet rock asuré/assumé) et enfin les coutures anglaises (nommées french seam en anglais en toute logique !!! :), génialissimes pour celles et ceux qui n’ont pas de surjeteuse !!!! Il y a un très bon tuto ici chez Thread and needles proposé par Bisoudoudou. Si vous êtes à l’aise en anglais, il y a le tuto de Grainline studio qui est très imagé et qui montre cette technique avec un vêtement en construction.

Autant vous dire que des petits crop tee vous allez en voir bientôt quelques autres !!!!! :)

Si vous souhaitiez coudre la jupe-culotte et que vous n’arrivez pas à mettre la main sur le mag décembre 2011, vous pouvez le télécharger sur le site américain Burda style (et nous, c’est pour quand un site aussi bien fourni en France avec tutos vidéo et tout et tout ???!!!!!! :) : Clic-Clic ICI !

Modèle présenté dans le magazine

BS1112_Sherlock_7_01_005_original_large

Bien, après ce long post…

Bonne soirée !

Un petit clin d’œil seventies pour se quitter

IMG_0789-001

:)

:: Marble Marthe ::

Ce qui va être  bien dans ce post, c’est que je vais vous épargner beaucoup de blabla couturesque en tout genre… J’ai cousu, et ce depuis un certain temps, quelques Marthes que je ne suis pas venue montrer ici pour cause d’instagramïte aigue (vous savez le truc qu’on attrape sur son téléphone… :).

Bref, si Marthe de République du chiffon (la grande sœur de Lucie :) connait un tel succès, c’est qu’elle le mérite bien ! Elle est simple à coudre, fun, fait son petit effet et permet des tas de variations (j’y reviendrai ! :)). En plus si on ne peut se permettre de passer 10 heures devant sa machine à coudre pour cause de boulot/ apéros /dodo / bobo / bébé / loulou dans les bois, bon bin Marthe c’est tip top pour se coudre le parfait petit haut à porter le WE qui arrive !

J’ai choisi la taille 38 qui me va comme un gant pour mon 38/40 et en sachant que le loose ne me déplait absolument pas… au contraire. Aucune modification. Par contre, si vous choisissez un tissu très lourd ou dense, réduisez un peu les pans. Le seul conseil à donner pour quelqu’un qui débuterait en couture c’est de passer un peu de temps sur les fronces afin de bien les répartir et de beaucoup repasser !

Marble Marthe ? pourquoi ? A cause de ce superbe tissu effet marbre trouvé chez Butinette qui hélas (je l’ ai contactée)… n’a plus en stock  ce tissu… SNIFF ! Je regrette vraiment de n’avoir acheté que 2m50 !!!!!!!

 

M

IMG_0373-001

IMG_0385-001

IMG_0375-001

IMG_0396-001

IMG_0381-001

IMG_0384-001

IMG_0371-001

Que dire ? J’aime cette Marthe toute légère, fluide, aérienne, féminine… Ce post est presque une ode à ce tissu magique qui non seulement est graphiquement sublime mais  d’une douceur infini sur la peau… Bref, qui veut lancer avec moi une pétition pour exiger le retour du tissu en stock ???!!! :)))

Bizzzzzzzzzzzz

et à bientôt !

:)

 

Passion Burda…

Coudre est une chose. Coudre du BURDA en est une autre. Il y a faire du tennis le dimanche et gagner Wimbledon. Il y a la blogueuse mode et il y a Leandra Medine… Oui bon j’arrête ! :)

Toute couturière ne l’est pas encore vraiment sans avoir connu l’infinie béatitude  de coudre son premier BURDA…. Mais que dis-je, coudre ???!!!  Avant de coudre, il faut commencer par comprendre BURDA… Après avoir passé quelques heures à te repérer dans la planche, il te faudra lire les instructions… Et là, toi qui entres ici , abandonne toute espérance… Oui, Burda c’est l’enfer… Entre les lignes bleues, vertes, noires et rouges qui se confondent, se croisent, se superposent sur fond de papier beige foncé et les repères mystérieux écrits en trois langues dans la plus petite hauteur de caractère possible… OUI, BURDA sait comment te pousser à hurler Putain de Dieu de merde mais elle est où la pièce 48 !!!!!!…

… Et ce, en trois langues  !!!!!!!!!!

Tu espères toujours un peu trouver une aide en lisant les instructions… A bout, tu finis sur un forum d’initiés, priant quelques exégètes passionnés du Burda, te t’expliquer le verset suivant : Piquer l’autre bord oblique court du devant supérieur sur le devant inférieur, de la ligne milieu à l’angle. Piquer le devant inférieur sur le devant supérieur, chaque fois de l’angle au bord de la couture latérale. (véridique, pur jus !)

Puis, enfin… Tu vas boire le calice jusqu’à la lie…

Tu découpes soigneusement des 64 pièces, tu en thermocolles 43, tu fabriques 21 mètres de biais… Et vers la fin de la journée, à moitié aveugle,  déshydratée et affamée, tu tentes l’assemblage… Pour t’apercevoir que finalement la pièce n°36, visiblement (si je puis dire) tu l’as décalquée en taille 44 et… Malheureusement…. Tu n’as plus assez de tissu pour en découper une à ta taille. Tu finis à genoux, échevelée, suante et dans un accès de folie tu mets le feu à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un tissu. Il te faudra toute la soirée pour expliquer à Police secours et aux urgences psychiatriques que c’est la faute à ce vicieux et satanique BURDA  !!!! Tu jureras, mais un peu tard que FUCK, l’on ne t’y prendrait plus !

Et évidemment, tu recommenceras. :)

Mais comme tout enfer, il est pavé de bonnes intentions. Je force UN PEU  le trait (non ????) car il faut l’avouer, une fois que l’on a compris comment fonctionnaient les repères et le langage Burda, les patrons sont souvent… D’ENFER !!!!!!! :)

Et tu deviens alors, une fervente idolâtre de BURDA. Tu as un petit autel dans ta bibliothèque sur lequel tu ranges tes magazines par ordre de préférence  (celui qui a le plus de post-it collés étant THE chouchou). Tous les mois, tu attends sa sortie avec la même fièvre que celle du dernier coffret de LOST en son temps… Et puis au beau milieu des petits hauts à ruchés, des robes aux mille plis couleur arc-en-ciel et de la veste de tyrolienne, tu trouves la jolie pièce, le Saint Graal ! Amen ! La messe est dite. :)

Bien, tout ça pour vous dire que j’ai cousu un petit haut made in Burdaland qui me comble de bonheur !!!!

Le magazine dont il est issu semble épuisé, mais vous le trouverez en PDF ICI si vous êtes tentés !

Ô joie du lin denim trouvé chez Stop tissus à 3 euros le mètre !!!! Bon comme vous allez le constater, le lin, ça se froisse (surtout sans coton) mais dans la vraie vie, bizarrement cela ne se voit pas tant…

Vous l’aurez compris côté technique, je n’ai pas lu les instructions d’autant que ce petit top possède peu de pièces et s’assemble comme un petit puzzle très facilement. Taillé en 40, j’ai cependant choisi la taille 36 pour le décolleté qui est assez profond. Burda propose ce modèle dans un tissu soyeux et j’avoue que je serais tentée de le refaire en version plus légère et fluide.

Allez ! Place aux images ! :)

IMG_0593-001

IMG_0590-001

IMG_0595-001

IMG_0586-001

IMG_0589-001

IMG_0600-001

IMG_0585-001

Je crois que ce que j’aime le plus dans ce petit haut, c’est la mise en valeur de la poitrine sans trop être appuyée pour autant. C’est à la fois très féminin et décontracte. Bref, je suis assez fan de ce modèle. Il fallait absolument que je trouve d’autres petits hauts à coudre autre que Marthe, Lucie ou Mistral !!! Tiens et on parlera de quoi next time… Ca commence par un M… :)

Belle soirée !

:)

# Bashlike #

L’année dernière, mon cœur avait sursauté en voyant cette robe  dans un mag ! (et disons aussi que je suis une fervente follower d’ Audrey Lombard !!! :) J’aime tout, dans cette robe…. la simplicité de sa coupe, le détail des lacets, sa féminité toute délicate. Bon, par contre… 150 € la bestiole… Ce n’était pas dans mes moyens… Et puis cette coupe, elle me rappelait grandement un de mes patrons fétiches (art du teasing.. :). Ce printemps à la recherche d’un crêpe noir assez dense, je suis évidemment tombée, chez Sacrés coupons,  sur un mini coupon de crêpe… BLANC  (enfin plus crème que blanc)! En même temps une petite blouse, me suis-je dit, ça ne serait pas mal non plus… Façon astucieuse de ne pas rester frustrée à l’idée de ne jamais mettre la main sur du crêpe NOIR !

Et, donc, voilà, comme l’été dernier, j’ai re-bashé, c’est une obsession !!!! :)))

Le projet en images, fini, bouclé, porté…

 et adoré !

(après on parlera technique :)

IMG_0424-001

IMG_0409-001

IMG_0416-001

IMG_0426-001

IMG_0446-001

IMG_0427-001

J’adore cette blouse au tombé fabuleux… délicieusement 70’s sur les bords, j’aime la porter avec mon joli sac oiseau vintage… Il lui manque quoi ? Bin tiens, une ou deux jupe-culottes !!!! (art du teasing bis !!!!! :)))

La jolie cordelette a été trouvée chez fil 2000… Une chance… crème et dorée !!!! yeah !!!!!!

[Vous l’aurez remarqué… J’ai de plus en plus de mal à montrer ma frimousse, de face, avec sa peau qui se détend, l’apparition du double menton, les rides… Bref… Il y a des jours où voir son corps vieillir n’est pas forcément plaisant et facile à accepter. C’est un sujet délicat que j’aimerais aborder ici… Je pense que pour les femmes c’est un sujet plus douloureux que pour les hommes, du moins il nous touche et questionne plus tôt et plus cruellement ( quoique les temps changent et les hommes sont de plus en plus confrontés à leur image eux aussi)… Mais je crois qu’avant d’écrire un article là-dessus, il faut que le projet mûrisse un peu et que je sois prête à l’aborder avec honnêteté… Allez et si on reparlait couture, hein ???!!!!! ;)]

Le patron, il était tout trouvé ! Comme d’hab, c’est bien dans mon livre fétiche que j’ai pris le patron de base…A savoir, celui-ci !

IMG_20150806_123203

Vraiment un bouquin de référence à mon sens (je vous en ai parlé ici et surtout  !!! :))). Je crois que l’on peut le commander encore sur eBay dans cette boutique (j’ai déjà acheté chez eux et j’ai reçu ma commande assez rapidement) ou on peut contacter la boutique japonaise Junku à Paris. J’ai donc utilisé le patron H1 pour sa coupe trapèze. J’ai ensuite remonté la ligne d’épaule (devant et dos) et tracé un col en V.

IMG_20150806_123246

IMG_20150806_122858

J’ai taillé le top en taille M mais je trouvais que les emmanchures étaient un peu trop étroites, j’ai donc supprimé 1cm ! Bref j’aurais tout aussi bien pu la tailler en taille L !

Pour l’encolure, comme il s’agissait d’un tissu dense, j’ai choisi de ne pas thermocoller la parementure du col (que j’avais donc tracé au préalable en suivant mon encolure en V). Et évidemment, il a fallu m’atteler à l’étape qui me terrorisait le plus : la pose des œillets !

IMG_20150729_171629

Et finalement je suis ravie du résultat !!!!! J’ai utilisé ce kit vendu avec œillet et outil de pose :

I-Autre-21076_473x473-boite-24-oeillets-8-mm-avec-outil-de-pose-or_net

Je ne sais plus où j’ai acheté le mien… Chez Reine ou Fil 2000…. Mais vous le trouverez en vente sur Rascol, site hyper sérieux et qui traite rapidement les commandes !

Ce kit est fourni avec au dos avec une sorte de notice mystérieuse… Je suis probablement gourde mais bon, rien compris au pas à pas… Et au final, il suffisait  de taper Pose œillets Prym dans Google et miracle ! Une vidéo est proposée par Prym et tout s’éclaire !!!! :))

J’ai quand même fait quelques essais avant  : je n’arrivais pas à concevoir que le petit truc en mental pouvait creuser un joli trou bien net dans le tissu… Et bien si, hallucinant, mais si ! :)))) . J’ai donc usé les nerfs de mes voisins avec mes coups de marteau… « -Vous faites des travaux ? – Oui, sur ma petite blouse là !!! « 

Voilà, maintenant j’ai pris goût au marteau… Et évidemment, je ne rêve plus que d’une robe Noire, avec manches et de devenir… Blonde !!!! :))

IMG_0403-001

Bien… C’est pas tout ça mais j’avais perdu l’habitude d’écrire ici… WOW ! Il en faut du temps !!!! huuuuuu !!!!!!!!!

 Allez, hop, pour avoir de quoi revenir ici, il faut que je me remette à coudre !!!! :)

Belle journée !!!!!!!!

:)

#moimaviemonoeuvre !!!! :)))

Bien. Tout d’abord : toutes mes confuses. Voilà que dire d’autre ???? Entre absence voulue et absence non voulue… Par ici, c’est devenu le grand vide. J’étais pourtant bien partie, avec plein de projets, plein d’envies… Mais parfois il faut savoir se rendre à l’évidence, je surinvestis ma vie professionnelle et mes nombreuses heures sup pour ne serait-ce que  finir le mois n’arrangent rien à l’affaire. Pas simple la vie d’une célibataire parisienne (un petit post là-dessus ??? ;)) !

Bref, je reviens toujours ici, malgré tout, parce que c’est une véritable bouffée d’air frais et de petits bonheurs. S’écrire, créer et s’amuser… Même si je ne sais plus très bien à qui j’écris ou pourquoi ce blog… Mais c’est un peu le leitmotiv des filles blogueuses un peu sauvages, un peu crevées, pas très fortes en com. et qui se posent peut-être un peu trop de questions. Bon, bref. Je reviens l’été parce que j’ai plus de temps et… Plus de lumière !!!!!! :) Et j’aurai un petit cadeau pour vous d’ici peu de temps pour me faire pardonner l’abandon de mon projet énoncé plus bas : un dimanche/une poche ! :)

Alors comme j’ai quand même pas mal tricoté, cousu… J’ai un certain nombre de petits trucs par ci par là à vous montrer et partager avec vous des techniques, trucs, adresse… Bon, je reviens à pas de petites souris. Rien de bien neuf sous le soleil et vous ne serez pas étonnés de revoir par ici : Lucie ! Je ne me lasse toujours pas de ce patron que je fais les yeux fermés !!! Question technique justement, les pans de ma Lucie de République du chiffon sont un peu moins longs que ce du patron : je coupe deux rectangles de 87 cm (et 23 cm de large) ave 1 cm de marges incluses, autre exemple ici , ICI ou version robe J’utilise d’ailleurs les mêmes références quand je couds mes Mistrals, ici et ici !!! Ces dimensions donnent du froufrou sans faire trop meringue (quoique… :)) ! :) Autre différence le montage : je préfère mille fois la technique d’assemblage qui consiste à d’abord coudre son premier rectangle froncé avec le devant puis le second avec le dos… Il ne reste plus qu’à coudre les côtés latéraux. Vous êtes assurés d’avoir de plus jolies fronces mieux réparties en cousant en deux fois plutôt qu’une !!! :)

******

Alors dans le genre #moimaviemonoeuvre, parcours d’une Lucie, un dimanche à la campagne… :)

Partir

IMG_20150727_170844

Se perdre

IMG_20150726_003652

S’arrêter

IMG_20150726_003244

Siroter frais

IMG_20150726_191446

 Regarder les salades pousser

IMG_20150725_151317

Etre sans dessus dessous

IMG_20150725_213910

Rire à gros pois

Capture

The man

IMG_20150726_192932

IMG_20150726_021053

Ecouter les flonflons de la fête

IMG_20150726_220254

Et repartir

IMG_20150727_152934

Pour mieux revenir

IMG_20150725_165202-001

;)

Belle soirée !

PS : Tissu coton fabuleux 3 euros le mètre chez  Stop tissus  ouvert le dimanche !!!!! C’est l’endroit idéal pour faire des affaires incroyables ! S’y mélangent le pire comme le meilleur… Il ne faut pas avoir peur de fouiller, le trésor se trouve souvent sous un autre gros rouleau ! Et puis, plus le rouleau est vide, plus c’est bon signe…. D’autres ont déjà déniché le tissu rêvé !!!!! :))). Pour l’hiver, il y a vraiment des tissus pour vestes et manteaux absolument fabuleux à 5 euros… Il faut pouvoir passer souvent pour tomber sur la perle rare mais rien n’empêche le coup de veine pour la couturière de passage par là ! :)

 

:: Sunday pocket – 1 – ::

Hummm ! Oui… Je délaisse ce petit blog… Petit journal couturesque partagé avec vous… C’est quand même un peu la faute à Instagram ! Vite photographiés, vite envoyés, les petits projets s’immobilisent sagement dans ma galerie. J’ai un comme l’impression d’être repassée à l’ère du bon vieux télégramme : Chat- Stop – sur la couette – stop – en boule – stop – soooooo cute ! – stop –  LOL – stop –  ;)

Du coup, j’en viens à ne plus trop faire l’effort de venir ici : écrire vraiment, prendre le temps de photographier, détailler, informer. Alors pour remettre un pied ici, un orteil disons,  je me suis décidée à mettre en place un petit « Sunday pocket « … Un dimanche = une poche, un style de poche quoi ! Et tant qu’à faire, les poches qui font trèèèèèèèèèèèès peur (et pour cause) : les poches passepoilées, à rabat… Et tout ça avec fente : oui, ces fameuses poches avec lesquelles on doit couper dans son tissu en essayant de ne pas commettre l’irréparable !!! :)))

J’ai cousu une veste Michelle de RDC. Evidemment, j’ai bien l’intention de vous faire un long post pour parler d’elle en détails. Il y avait un truc qui me dérangeait un peu dans Michèle que j’adore pour autant :  les poches ! Plaquées, trop grandes à mon goût, j’étais bien décidée à coudre des poches passepoilées qui donnent un côté vraiment « couture » aux vestes et manteaux.

Bien entendu, vous commencez à me connaître, je suis partie à la recherche, à la chasse,  d’un bon tuto vidéo. Une nouvelle fois, ma quête m’a amenée à traduire ma recherche en anglais et à tomber sur la petite perle (et pas vraiment la peine de parler anglais pour apprécier cette vidéo !). Mais avant, découvrons un peu Michelle et ses poches passepoilées (simples) :

IMG_20150308_125925

IMG_20150308_125315-001

IMG_20150308_125512-001

Petit point lexical : difficile de s’y retrouver dans les différentes appellations des poches avec fente… Le dictionnaire visuel les intitule ainsi :

Poches

Poche passepoilée surpiquée: poche munie d’une garniture robuste et d’une double couture.
Poche passepoilée avec renforts
: poche munie d’une garniture robuste et de renforts.
Poche passepoilée
: poche munie d’une garniture robuste.
Poche passepoilée à glissière
: poche munie d’une garniture robuste et d’une fermeture à glissière.
Poche passepoilée boutonnée avec patte
: poche munie d’une garniture robuste et une patte qui se boutonne sur le devant.
Poche revers
: poche munie d’un revers.
Poche kangourou
: grande poche généralement située sur l’abdomen.
Poche couture
: poche à l’intérieur du vêtement lequel est muni d’une fente.
Poche italienne
: poche dont le devant est plus petit de façon à laisser voir une partie du fond.
Poche passepoilée à revers
: poche munit d’une garniture robuste et d’un revers.
Poche ville: épaisseur formé par le rabattement d’un tissu sur lui-même et fentes.

Dessins en relief chez Ikonet.com :

exemples de poches image

La poche de ville qui ressemblerait à la mienne possède en fait un rabat qui cache la fente. La poche que j’ai réalisée pourrait être appelée poche passepoilée simple ou poche raglan passepoilée. Si vous avez plus d’infos à ce sujet, je suis preneuse !!!! :)

Dimanche prochain, donc, je vous proposerai un PDF des parties de cette poche, format réel que j’ai utilisé pour ma veste Michèle. J’évoquerai les réussites et les difficultés que j’ai rencontrées pour réaliser ces poches. Si vous voulez apporter des astuces, tutos et informations supplémentaires, glissez-les dans les commentaires de dimanche prochain, je les ajouterai dans le post !

Pour travailler les différentes poches, voici donc mon support vidéo. Il y a fort à parier qu’il va vite devenir le vôtre si vous ne le connaisez pas !!! Au départ, on peut trouver le cadre un peu austère… Mais je vous assure que Tiina Keller est une excellente professeur ! Un bonheur qui dure 41 minutes, rien que ça, pour le tour des principales poches avec fente !

Je vous montre l’un des premiers essais que j’avais fait…

Mieux vaut commencer sur toile donc !!! :)))

IMG_20150308_134501

Et oui, les couleurs de ma belle Michelle, ça claque !!!!! (et bonsoir les raccords… Mais ça on en reparlera dans un prochain post !!! :)))

Bonne semaine et…

A dimanche prochain !

:)))

* OKI-STYLE *

Connaissez-vous OKI-STYLE ? Envie de trouver des patterns qui sortent des sentiers battus ? Il faut que vous jetiez un coup d’oeil à Oki-Style. Absolument !

Qui est Oki ?

« I am Oki, come from West of Mongolia. I love all kinds of craftmanship, particularly sewing, knitting, dyeing…..etc

I am trying to learn as much of it and develop myself further!

I like deformation and experiment on design that you can observe in my future workvery closely and PARTICIPATE especially :-)

Okistyle should be experimental on design and practical to wear!

I make all my working process myself: design, construct the patterns via GRAFIS, sew and fit the garment and finally present the result to you. »

Oki vient donc de l’Ouest de la Mongolie et vit en Allemagne. Elle travaille seule : conçoît, coud et sert de mannequin à ses propres créations ! Oki définit son style comme « expérimental » et portable au quotidien. J’ai découvert un de ses patterns sur Pinterest (nan, je n’y passe pas trop de temps, du tout, du tout…) et j’ai eu un coup de foudre instantané ! Vraiment rafraîchissants… Des classiques revisités qui ont du chien ! Beaucoup de ses modèles me rappellent d’ailleurs Cop.Copine au design classique décalé.

Allez, trève de blabla, je vous laisse découvrir quelques photos de son travail. Autant vous dire que je vous ai fait une petite sélection de mes préf de préf’ !!!!!

Thanks so much OKI to let me share your photos here !!! :)

Desktop51

Non, mais c’est moi ou c’est génial ?

Et, Et…. Cerise sur le cheesecake… La dernière jupe avec des rabats de poche gigantesques… Et bien, Oki propose son pattern gratuitement, ICI. Il suffit de vous inscrire avant ! Pattern téléchargé immédiatement pour ma part… ou plutôt tuto… Car cette jupe se patronne très facilement à partir d’un rectangle. Les poches, elles sont dessinées et prêtes à être découpées !

Alors, alors…

Are you OKI-STYLE or not ?

#okistyleteam !

:)))

A bientôt !

PS : tellement de trucs à vous monter… pffff, elle revient quand la lumière… :)))

 

 

Le bonnet ZUT A LA FIN…

Depuis trois ans, je ne jurais plus que par le slouch hat. Vous savez, le bonnet qui dégouline sur la nuque. Genre le bonnet de schtroumpf après une mauvaise bagarre avec Gargamel et Azraël. Bref, j’ai beaucoup aimé le slouch mais… bien souvent femme varie et donc, à la fin la cruche elle se casse !!!!  (Oui, je suis d’humeur pro-verbeuse ce matin…)! OUI, donc….Alors…

Alors… Après le slouch, bin,…. Je voulais juste……………….. (points de suspense intense…………….. OUI, c’est nouveau….. Y’a que sur WordPress qu’on les trouve………………) un bonnet. Un bonnet, quoi ! Le vrai, celui qui suit les courbes de ton crâne, le bonnet que tu mettais quand tu étais petite, celui qui te serrait trop et te grattait les oreilles, et que, donc, tu ne portais jamais. Malgré tes otites à répétitions. Et ça faisait de la peine à ta mamie… UN BONNET ZUT A LA FIN !

Et attention… quand je dis bonnet, je voulais dire le bonnet ZUT A LA FIN mais avec son pompon. Son pompon en fourrure, ça va de soi.

Je voulais un bonnet noir avec un pompon en fourrure beige. Pour la laine, j’allais tricoter Léon. J’ai piqué dans le stock deux pelotes d’Eskimo Drops (il manque donc deux pelotes à l’appel pour finir Léon. Scilicet. Logique.). Et pour le pompon, direction les bocaux de la Droguerie (Paris).

J’ai écumé, corné tous mes bouquins de tricot. Je me suis rendue compte au bout d’un moment (oui…) que j’allais perdre un temps monstrueux à faire des calculs sans fin pour tricoter… Un bonnet (ZUT A LA FIN). Alors qu’un bon échantillon et c’était bon !

Ainsi vont les choses de la vie…

J’ai maintenant, et oui virginie, c’est bien, mais tout le monde s’en fout…., un bonnet noir à pompon qui me va perfectly au poil, ZUT A LA FIN Y’EN AVAIT MARRE ! Et cerise sur le cheescake, j’ai pris des notes au fur et à mesure pour moi et… pour vous. Vous, all around the world, Knitters, friends…. Parce que grande folle que je suis… j’ai tenté ma première traduction d’un de mes  tutos. Va falloir être gentilles, compréhensives et tout et tout, parce que mon anglais est encore tout pourri mais comme il s’améliore un peu autant en profiter !

Le bonnet ZUT A LA FIN, c’est lui !

IMG_20150217_092945-002

IMG_20150216_180603-001

IMG_20150216_150553-002

IMG_20150216_175929

IMG_20150216_175541-001

IMG_20150218_121930-001

Photos prises en plein centre de Paris, sans maquillage et selfies qui m’ont coûté quelques moments de grande solitude. Genre la fille toute seule qui se prend dix fois en portrait sous tous les angles… Pffff , qu’est-ce que je ferais pas pour ce blog ???? Attention, les photos laissent entendre que la laine accroche tous les poils, poussières de la Terre… Il n’en est rien, c’est juste le travail de filtres sur les couleurs. C’était ça ou le teint mauvaise mine. J’ai opté pour les poils.

Le pompon est optionnel. Vous pouvez aussi vous en fabriquer un en utilisant de la fausse fourrure. Petit tuto ICI !

Bon, allez passons aux choses très sérieuses : the pattern ! In french and in English.

IMG_20150216_180417-001

Voici le tuto version française et anglaise !

The pattern in french and in English !

PATTERN PDF – Le bonnet ZUT A LA FIN

Bonne soirée !

XOXO

Je suis une fille culottée…

Trop à vif. J’éviterai de parler de ce sentiment que j’ai eu dû mal à définir ces derniers jours : l’abattement. Très fatiguée sans l’être plus que d’habitude, j’ai juste répondu à une collègue qui me trouvait mauvaise mine : » je me sens abattue« . Cela a résonné puis raisonné dans ce qui me reste de cervelle en ce moment… J’ai pu mettre un mot sur l’indicible. Juste un. Pour le reste, on verra.

Alors déjà, commençons par parler culottes, ça nous détendra un peu du string ! Pas petites culottes…. mais The culottes ! My new obsession ! Ne nous perdons pas déjà dans les langues dès l’intro au risque de finir clouée au pilori. Alors, The culottes, en fait, ce sont… des jupes-culottes ! Depuis quelques mois, je suis devenue fan de ce style de jupes / pantalons ! La faute à qui ? pas à Voltaire, ooooh non ! Les sans-culottes, c’est une autre Histoire ! La faute donc à…. Premièrement…. Leandra Médine alias The Manrepeller. J’adore son humour, sa vision rafraîchissante, intelligente de l’#OOTD ! Elle ose tout, chamboule tout, déterre le pire de la mode pour en faire… Quoi ? presque une œuvre ! Le mix improbable, les proportions dangereuses… Le parfait décalage ! Bref, je suis dingue de Léandra, clownesquement ultra chic ! La dérision massive comme joujou de guerre contre l’ultra codé monde de la mode…

Bon, être dingue de Léandra ne veut pas dire faire du Léandra. On n’imite pas Léandra. On est Léandra ! On mange Léandra ! On vit Léandra… D’ailleurs, on le vit mieux à New-York avec un bon salaire et une jolie taille élancée… Donc, connaissant et mon âge et ma silhouette, mieux vaut envisager d’être raisonnablement Léandra…. Qu’est-ce à dire ? Et bien, piocher la petite touche glam seventies qu’elle distille quotidiennement : le pantalon/Jupe large… Nous l’appellerons : la jupe-culotte !

J’ai participé récemment au concours RDC et devinez ce que j’avais demandé au Père Noël : des jupes-culottes of course. Petit rappel : Géraldine proposait à ses lectrices de dessiner le patron de leur rêve afin de le concevoir… Proposition exaltante !!!

En fait, je suis partie de l’idée que la jupe-culotte, selon le tissu, quelques détails pouvait faire l’objet d’une sorte de feuilleton couturesque. Je suis nulle en dessin… Et en détails hyper pro…  Mais j’adore dessiner malgré tout ! Disons surtout que j’adore le stylisme… Une aventure ratée dans ma vie… Ceci étant avec quelques astuces, supports de silhouettes trouvés sur le net, je me suis débrouillée pour jouer à la styliste… Et j’ai adoré !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :)) Le nom du projet :

***

***   The Mary-Jane culottes   ***

***

img095 (4)

J’ai pillé Internet et je me suis conçue un nouveau tableau sur Pinterest. Ce que j’adore dans ce vêtement, c’est qu’il se prête à de multiples interprétations. Qu’il suive le corps, qu’il s’élargisse, à plis, à pinces, à revers… C’est à mon sens le renouveau du pantalon. On peut se séparer (pour un temps :))) de ses boyfriends et autres slim chéris… On peut enfin, vraiment,  renouveler sa silhouette ! Une respiration à venir que l’on sentait déjà sur les podiums cette saison… Et dont je parie le succès… :)))

Les inspirantes tenues….

Desktop44

Desktop46

Desktop47-001

f52e696182cb2a00095ce414687f88f9

1fde4535156d76c9fcc8d5b99b98f7a8

Vous retrouverez les différentes sources sur mon Pinterest

N’ayant pas gagné le concours, je vais devoir trouver des patrons modifiables… Ou déjà existants pour assouvir ma nouvelle addiction ! :)) D’une part la jupe-culotte légèrement évasée et d’autre part, la jupe-culotte style pantalon large comme celle d’Asos ci -dessus version denim !

Pour l’option très large à la façon Léandra Médine ci-dessus…

Il existe un patron génialissime !!!!! …

Faisons un petit détour du côté de chez…

 Kirsty ! Je vous avez parlé de cette adorable australienne ici pour ses Dungarees diaboliquement efficaces ! Il se trouve que de fil en aiguille, Kirsty est venue passer quelques jours à Paris et que j’ai eu le bonheur de rencontrer en chair et en os ce petit coeur ainsi qu’Inna (The wallinna),  the in-cre-di-ble pattern designer Paprika patterns*** et Jo (Jo sews)  . Quelles belles personnes !!! Il existe donc des coups de foudre amicaux ! Evidemment, vous mettez des filles  qui cousent autour d’une table et on parle de quoi ? Couture (et pas que !!! :)) ! Kirsty est, elle aussi, fan des jupes-culottes ! Elles en a cousu déjà quelques paires somptueuses (clic-clic) ! Elle utilise un patron PDF qui a l’air sensas : The Girl friday culottes ! Vous le trouverez ici !

J’avais envie de me lancer avec un tissu blanc à carreaux (Anna K bazaar) pour lequel j’ai eu un coup de foudre. Mais bon, est-ce bien raisonnable côté raccord ? Parce que là, ça pardonne pas ! Mon petit doigt me dit (ou plutôt mon petit Instagram) que Julie de Jolies bobines ne va pas tarder à nous en parler d’ailleurs !!! :)))

Peut-être qu’un bon vieux coton noir ou blanc ou rose ou… ferait mieux l’affaire ??? :)) Bon, j’ai encore quelques mois  avant de me décider car on se pèle grave ici à Paris ! J’ai même ressorti mes boots de neige ! Autant dire que côté look sexy et mode, on repassera. De toute façon personne ne me reconnaît sous mon gros manteau, mes écharpes et mon bonnet !!!! Le Yeti, vous voyez, bin, c’est moi (les lèvres gercées et le teint blafard en prime) ! :))))

Voilà, je ne sais pas trop où vous en êtes, vous, côté jupes-culottes… Mais je sentais que le monde entier, la presse dans son ensemble ainsi que la blogosphère avaient besoin de faire un point là-dessus en ce moment… Alors je me suis lancée ! :))))

XOXO

Et à bientôt…

Pour du tuto…. bonnet !

*** Paprika patterns propose le pattern d’ une jupe origami sublimissime : Jade skirt. C’est vous qui fixez le prix de votre patron PDF ! Plus démocratique on ne fait pas. Quelle belle idée, généreuse et intelligente ! On est à la fois responsable de son porte-monnaie (qui pour ma part ne cesse de se vider…) et de l’aide que l’on souhaite apporter à un créateur indépendant. En plus, cette créatrice pense aux couturières débutantes en proposant des aides visuelles, notamment un tuto vidéo des plis de la jupe ! Thanks Paprika Patterns ! Une super nana qui mérite le détour, vraiment : elle a fait le choix avec son amoureux de construire de ses mains une yourte et d’y vivre à plein temps. Pour les fortiches en anglais (ou pas), on peut suivre son aventure sur son blog ! Quand je vous disais que cette fille est in-cro-y-a-ble… :)))

+ Charlie’s angels +

IL N’Y A QUE LES PETITS HOMMES
QUI REDOUTENT LES PETITS…

DESSINS. *

Capture n

 New Yorker cartoon, Michael Shaw

NOUS SOMMES CHARLIE.

NOUS SOMMES NES LIBRES.

ET NOUS LE RESTERONS.

A VOUS, BELLES AMES…

CHARLIE’S ANGELS

++++++++++++

Le 7 janvier 2014

* D’après le Mariage de Figaro de Beaumarchais : « … Il n’y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits. »

Les mendiants au chocolat…

« Richement garnis, ils nous tentent avec leur beau décor noir et or ». Ohhhhhhh ! C’est beau !!!! J’adore ! :) J’aurais dû commencer ce post par cette petite phrase qui résume si bien la petite douceur du jour. Mais il faut rendre à César ce qui est à César : elle trouve son origine dans un de mes vieux carnets de cuisine (oui, oui, j’ai des carnets de cuisine depuis l’âge de 19 ans… :)) sur lesquels on trouve collée, une page de « Cuisine actuelle ». Oui, j’ai toujours eu de saine lecture. Bref.

Récemment, j’ai organisé avec ma collègue un petit marché de Noël. Il nous fallait des petites douceurs à faire fabriquer par les enfants ( Ô joie…. :). Donc, un truc simple et pas très coûteux côté ingrédients. Et évidemment, en feuilletant un vieux carnet… Bingo ! Les mendiants au chocolat ! Je suis retombée en amour pour cette friandise que l’on trouve parmi les 13 desserts provençaux… Pour avoir vendu une cinquantaine de sachets, je peux vous assurer du succès garanti de ces chocolats !

Revenue à la vie normale (j’entends par là, les vacances !!!!), que pouvais-je proposer avec un petit café bien fort ???? Ouhhhh, tiens mais des mendiants au chocolat bien sûr !!!!!! :))

IMG_20141228_144204

IMG_20141228_144425

Si les images n’arrivent pas à vous convaincre… La réalisation risque de vous faire passer du côté obscur de la force. Vous voilà prévenus !!!! :)

Pour une vingtaine de mendiants environ, il vous faudra deux plaques de chocolat noir à pâtisser (là, il ne faut pas lésiner et acheter une bonne marque de chocolat…) et… des fruits secs. Pour la recette classique, il faut des noisettes, des figues séchées, des amandes et des raisins secs. Mais libre à vous d’y mettre le mélange qui vous plaît : de l’orange confite, d’autres sortes de noix, des cranberries séchées… Pour les parisiennes, j’achète un mélange pour mendiants chez Velan (passage Brady, Paris).. Oui, oui, dans une des plus grandes épiceries indiennes… :) Le prix est imbattable : 5 euros 95 pour 500 g !!!!! ( de quoi refaire plein de mendiants pendants des mois encore !!!!! :)))).

On commence donc par écraser les fruits secs un peu trop volumineux ( on peut zapper cette étape… A vous de voir…). J’utilise un rouleau à pâtisserie et un torchon. Et hop !

IMG_20141228_121004

Ensuite la seule difficulté réside dans la cuisson du chocolat. Le but étant d’obtenir un chocolat bien lisse, bien coulant… La méthode la plus sûre est le bain-marie. Je verse de l’eau chaude dans une grande casserole que je la mets à chauffer et je pose un récipient sur l’eau qui supporte la température. J’attends que le chocolat fonde un peu… Beaucoup et seulement à ce moment là, je mélange délicatement. Ne surtout pas ajouter d’eau ! C’est la grande erreur de ce type de cuisson…

Desktop49

Une fois le chocolat totalement fondu, vous allez faire couler des petits disques de chocolat sur du papier sulfurisé posé sur un plateau (ou grand plat). Pour que vos mendiants soient bien lisses, la technique est simple : vous tapotez légèrement votre plateau et miracle…. le chocolat devient tout lisse, tout beau !!!! :)))

Un petit avant/après zouuuu !

Desktop48

Vous pouvez alors déposer vos ingrédients secs !!!!!!

IMG_20141228_120538 (2)

Vous mettez vos mendiants dans un endroit frais. Le frigo risque d’abimer le chocolat. J’ai toujours mis les mendiants dehors et ils refroidissent et se durcissent en 15 minutes (heu ! L’hiver, on est d’accord !!! Mais des mendiants au chocolat en plein été avec un café fort … Mais oui mais c’est bien sûr !!!!  :)). Il ne vous reste plus qu’à les décoller du papier : aucune inquiétude, ils se décollent très facilement !

Petit ajout du lundi : Des lectrices ont proposé des super idées pour faire des mendiants super originaux. Ca serait bêta de ne pas vous en faire profiter !!! :)) Merci les filles !!!!! :)

Biroulegem propose ceci :  »  Je fais juste tremper pendant quelques heures mes raisins secs dans du rhum (huuum) et si j’ai le temps je fais un petit caramel, que je fais « filer » au dessus des mendiants (comme Pollock mais avec du caramel – histoire d’avoir quelques fils dorés et craquants !) ! »

Fafalbala (Instagram ) torréfie pendant 10 minutes les fruits secs sur une plaque au four à 180°c.

Pour les mettre en valeur, rien de mieux que des petites caissettes en carton ou de la jolie vaisselle blanche ! C’est le chocolat qui mérite d’être regardé…. :)))

IMG_20141228_144641

Voilà, il ne vous me  reste plus qu’à déguster ces petits délices…

En contemplant, bien au chaud, les toits de Paris…

Avec une plume ronronnante….

Et un joli tricot tout doux sur les genoux…

(et c’est pas que pour la rime interne !!! :))

Capture

Capture g

Bonnes fêtes à vous qui passez par là !!!!

:))

Et j’essaie de revenir rapido presto avec de la couture, du tricot…

Mais la lumière n’est pas là… Et sans jolies photos…

je ne poste pas…

Quelle frustration (pour moi, évidemment !!!  :))) ….

PS : La gagnante des deux livres ne s’est toujours pas manifestée… Mercredi prochain, je retire au sort donc et je posterai le nom de la nouvelle gagnante ci-dessous dans ce post… Vous pouvez donc jouer encore ICI !!! :))))

PS2 : j’ai été submergée par le boulot ces dernières semaines et je n’ai pas encore eu le temps de répondre à vos gentils commentaires qui m’ont évidemment beaucoup touchée sur ma Jupe Aime comme Mini (d’autant plus touchée, je suis, que j’y parlais un peu plus que de couture…. Les fils de ma vie, j’écris ici… :)) Allez hop ! Hop ! Hop ! je m’y mets tout de suite !!! :)))

The N°6 : la gagnante !

Bien, bien, bien…

Un bol,

Des petits papiers,

Une main innocente (la mienne)

Et, et, et… qui c’est qui a eu du bol ?????

:))

C’est SANDRA !

L’heureuse gagnante de deux livres : 13 à table et à toi de me dire quel livre de Paasilinna tu souhaites recevoir. Voir The N°6 du mois de novembre, ICI !

Et surprise, tu gagnes en plus le roman De Gilles Legardinier : Ca peut pas rater de la part de Mr Pitt ! Jingle bells, jingle bells !!!!

Merci à toutes les autres participantes ! C’est génial d’avoir tous ces conseils de lecture que l’on peut partager ensemble ! Nous allons essayer de renouveler des petits cadeaux lecture plus souvent !!!!  Et à bientôt pour le The N°6 de décembre ! Arghhhh ! Nous sommes de nouveau en retard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :))))

Belle soirée  !

:))

PS : Oui, oui… Sinon, je couds, tricote plein de trucs… Mais je n’ai pas le temps de faire de jolies photos et de publier mes articles… On se retrouvera pour les vacances de Noël !!!!  J’ai hâte de vous montrer mes dernières cousettes !!!!!! :))

Plus c’est mini, plus c’est mimi !

Je vous ai gâtés là ! Ohhhhhh ! Le titre ! J’entends applaudir la foule en délire !!!!!!!!!!!

Un autre ! Un autre ! Un autre !

Voilà donc que ça recommence ! Comme expliqué dans un des post précédents, moi qui n’étais pas trop jupe l’hiver, et bien j’y viens. J’y reviens même.Et tant qu’à faire, autant se vautrer tout de suite dans la luxure et faire dans la jupe courte. Très courte. La MINI quoi !

Longtemps j’ai détesté la jupe courte…

Maintenant, il y a Aime comme Marie

IMG_8360

Pull Isabel Marant, Une poule à petits pas

 Il y a la MINI de MARIE.

jupe aime comme marie1

Longtemps j’ai fait tapisserie. Me cachant derrière un livre. Un rideau de cheveux. Préférant la compagnie des personnages de papier dans la poussière des greniers, écoutant la pluie des mots au bord de la fenêtre. Longtemps, le silence fut préférable.

Nouveau dossier1

Longtemps je fus floue. Une sorte de légume oublié proche de la courge pour certains. Je m’effaçais et m’excusais. Semblant sans cesse déranger ce monde dans lequel je ne me reconnaissais pas et ne reconnaissais personne. Courbant l’échine, prêtant le flanc à la critique. Le sentiment d’avoir à survivre étant plus important que celui de vivre.

Desktop42

Longtemps j’ai fait du trente-quatre fillette et longtemps j’ai été une bonne poire. Maintenant, je suis en pleine forme. J’arrondis les angles et gonfle mon égo. Du coup, je suis à l’aise dans un bon trente-huit pour femme mûre. Je ne me prive plus d’imprimés épaississants qui ont l’avantage de me plaire.

jupe aime comme marie2

Longtemps j’ai été un vilain petit canard, l’ombre de son chien, l’ombre de toutes les ombres. Aujourd’hui, je vole de mes propres ailes, regarde le monde différemment et il m’arrive de le reconnaître. J’aime, quitte à mal aimer ou à marcher sur la tête. A marcher sur la tête, on avance toujours un peu tout de même. Et je n’aime plus. Surtout être menée par le bout du nez.

Voilà pour les fils de ma vie.

Revenons à la MEUNI !!!!!

 IMG_8388

Meuh non, on dit MI-NI !

Avec un Meuh ! Comme trop Meugnon !

 C’est vrai que finalement, c’est mignon tout plein une mini. Le seul hic, c’est qu’il faut qu’elle soit vraiment parfaite côté taille. Ca a pas l’air comme ça, mais il faut qu’elle est une certaine tenue : qu’elle suive les hanches et votre taille. Et évidemment, moi, comme beaucoup d’autres femmes, nous ne faisons pas la même taille hanches et taille (38 pour l’un et 40 pour l’autre). Donc, dans le commerce, ce n’est pas si simple de trouver la bonne jupe !

D’où la solution : le sur mesure ! Petit point sur les patrons. Au début, on confond patron et sur mesure. Non ! Un patron est standardisé aussi. Il est donc tout à fait normal de devoir le modifier à sa taille : sa vraie taille à soi, changeante selon nos mesures. Dans mon cours de Coupe/couture de la Mairie de Paris( joie, bonheur et béatitude), c’est ce que nous avons appris (à nos dépens) en reportant toutes nos mensurations : il n’y a qu’une façon d’être bien habillée : le sur mesure !!! :)))

Ainsi la mini de Aime comme Marie n’a pas échappé à un petit remodelage. Taillée en 40, elle m’allait super bien au-dessus des grandes hanches mais après c’était la cata : trop large. J’ai donc pris des aiguilles pour suivre mes petites hanches et j’ai recousu le long de mes nouvelles lignes de côté.

And it’s perfect ! Parfait pour moi ! A ma taille quoi ! :)))

Sans transition…

Je sens qu’une autre grande question vous taraude : peut-on porter sa mini en toute occasion. Genre, a quel moment, elle remonte si haut qu’elle frise l’attentat à la pudeur ?  je lui ai fait passer l’épreuve du tabouret de bar et….

Nouveau dossier

TOUT VA BIEN !!!! Elle sait se tenir ! :)))

L’envie de me coudre d’autres Aime comme Mini est trèèèèèèèèèèèèèèès tentante !!!!!!!!!!!!! :))) Mais bon, j’ai 10 000 encours en attente !!!! Au secours !!! Alors….

Ha, mais c’est quoi ça sur le cintre ?

Oh mais c’est une autre Aime comme mini !!!

Bin ça alors… et elle est ….. !!!!!

:)))

A bientôt !

:)))

PS : Non, je n’écris pas et ne photographie pas sous l’emprise de quelconques psychotropes.

PS 2 : Photos empruntées par ordre d’arrivée : La tapisserie Les légumes Les poires Les papillons

PS3 : un grand merci à l’homme à la main, alias JPD qui a eu la gentillesse de me prêter son mur vert anglais, son radiateur et son magnifique fauteuil de je ne sais plus quel fameux designer (longtemps j’ai eu un cerveau…) ! :))))

PS4 : Où avais je la tête ? Le magnifique tissu de cette jupe vient de chez Sacrés Coupons, Marché ST Pierre à Paris !!!!!

N°6 – 06/11/14 – + deux livres à gagner !

2014 … Hum ! Hum ! Oui ça, j’en suis sûre. Septembre ? Octobre ? Novembre ? Voyons voir… Ha bin oui, a priori, à en croire le calendrier, oui, nous sommes en novembre !!! Nous voilà déjà en retard Mr Pitt and me de un mois plus deux jours ! Bin Bravo ! Mais où passe le temps ????? Allez rions un coup ma serpette est perdue et offrons nous des livres !!!!! (des livres à gagner en fin de post, question de se faire un peu pardonner… Et en plus c’est bientôt Noël alors…. !!! ) :)))) the N°15 (3) Bref, Mr Pitt a décidé de vous faire partager, selon ses propres termes :

– Des livres pansements

– Des livres anti-morosité…

– Des  équivalents livresques à de bonnes comédies romantiques à dévorer au coin du feu, lové, lovée, lovés ou lovées dans un gros plaid bien chaud ! :)))

Allez, tous en pyjamas !!!! :))

Crédit photo Jérôme Pitt ;)))

[ A qui penses-tu faire croire que tu bois un chocolat chaud ?]

:)))))))

CA PEUT PAS RATER!!! Gilles LEGARDINIER Fleuve éditions

L’auteur s’est fait connaître par des polars mais c’est grace à des comédies tendres, burlesques et enjouées qu’il a rencontré le succés et le grand public. Tous ses romans, au nombre de quatre, se lisent totalement de maniére indépendante et ont la caractéristique de mettre en couverture un chat!!! Son premier Demain j’arrête fut une véritable bombe de bonne humeur. Suivront Complétement Cramé et Et soudain tout change, deux belles histoires, pleines de bons sentiments (et cela au trés bon sens du terme!!). Avec Ca peut pas rater, il frappe à nouveau un grand coup. Un véritable plaisir de lecture et une histoire totalement réjouissante. Marie, l’héroïne de cette  comédie rocambolesque, en a marre des hommes. Il faut dire dire que ses derniers lui en ont fait voir de toutes les couleurs, et son ex, l’ultime « sale » gars, a été celui de trop. Elle va faire payer la gente masculine, se venger, ne pas se laisser abattre. Elle en fait le serment. Cependant, c’était sans compter sur un admirateur secret, délicat et plein d’humour. Marie va mener une enquête, suspecter tous ses proches et envisager toutes les possibilités, même les plus farfelues. Ce roman attachant, tout en revisitant de maniére tendre la guerre des sexes, est une petite pépite d’humour. A lire et à faire lire, un roman qui fait du bien et qui surtout vous permettra, le temps de quelques heures, de tout oublier.

JAMAIS DEUX SANS TOI  Jojo Moyes Milady Encore une belle comédie romantique sous forme de « road movie ». D’accord, ce n’est pas forcément le genre de littérature vers lequel on se précipite en cette période de Prix Nobel et autres Goncourt. Mais tout cela est tellement triste. Pas que je sois totalement réfractaire à une belle page de littérature mais juste l’envie, l’espace d’une nuit de lecture, de s’entendre raconter une trés belle histoire. Ed, PDG d’une grande entreprise, risque de tout perdre et doit se faire oublier le temps d’une enquête judiciaire et financiére. Jess enchaîne les petits boulots pour garder la tête haute et élever ses deux enfants depuis que son mari les a quitté. Et quand on a à la maison un ado en pleine introspection et une petite, génie des mathématiques, la vie peux parfois être compliquée. Pour payer les frais de scolarité de la petite derniére, Jess est prête à tout, même à entreprendre un long voyage , en famille, avec armes et bagages, plus le chien Norman, en vue de remporter une sorte de concours de mathématiques à l’autre bout du pays. Forcément, Ed et Jess, ainsi que la petite  » smala », vont se retrouver sur la route et rien ne sera plus comme avant!!!

VIEUX,RÂLEUR ET SUICIDAIRE, la Vie selon OVE  Fredrik Backman Presses de la Cité

Ove, c’est le voisin que vous n’aimeriez pas avoir. Dans le lotissement où il vit depuis bientôt quarante ans, tout le monde semble le détester et le craindre. Et il y a de quoi… Il ne laisse rien passer, des vélos mal rangés, aux déchets mal triés, aux enfants trop bruyants, tout a l’air de le mettre rapidement en pétard. Gare à ses colères qui font de lui un être totalement misanthrope, à la limite du pathologique… Le lecteur apprend trés rapidement que le vieil homme est veuf depuis peu. Et là, sans crier gare, le récit se transforme.Ove est malheureux. Tellement inconsolable de la perte de son épouse, l’amour de sa vie, il semble avoir décidé de mettre fin à ses jours. A quoi bon continuer à vivre… Seulement, c’est sans compter sur le destin qui va mettre sur sa route une famille attachante, nouvelle arrivante dans le quartier, un chat miteux et doté d’un aussi mauvais caractère que notre petit vieux et deux ou trois personnages tout aussi barrés et abîmés par la vie. Tous les jours, à partir de cet instant, Ove va devoir remettre au lendemain son projet funeste pour rendre service, prodiguer deux ou trois conseils, frappés au coin du bon sens. Et il va également se dévoiler, se raconter… Surprise, cet homme n’est pas le monstre inhumain, décrit dans un premier temps. Il est drôle, touchant, amoureux de la vie, profondément honnête et surtout d’une humanité rare . On rit avec lui, on écrase une petite larme pour lui, bref on l’aime aussi rapidement que l’on a pu le détester. Ce premier roman, venu de Suède, est de loin une des plus belles comédies, lue ces derniers temps. Il serait temps que la Sécurité Sociale rembourse ce type de romans…

13 A TABLE pocket Treize des plus grands auteurs français, treize pointures de l’édition, pour treize nouvelles autour du repas, des intrigues policières, des dérapages burlesques, des réunions de famille improbables, des retrouvailles culinaires pleines d’émotion pour un très beau projet.

Un livre acheté, cinq euros, trois repas offert aux Restos du Cœur.
En effet, à l’instar des Enfoirés, tous les auteurs ont totalement et complétement cédé leurs droits pour ce recueil, ainsi que les éditions Pocket qui édite et distribue cet ouvrage sans bénéfice. Ainsi, l’ensemble des ventes sera entièrement reversé aux Restos. Alors, plutôt que de continuer à enrichir deux ou trois auteurs dans le vent du sensationnel, de la provocation ou du racoleur, faîtes vous plaisir et en même temps faîtes un geste d’altruisme. Normalement, cela ne peut faire que du bien….
Au tour de Ninie Plume !
Pas un truc super original….
Mais…
Mais comme Mr Pitt a lancé l’idée du livre anti-morosité, le livre Prozac quoi… Je vais partager avec vous mon plus gros fou rire de lectrice avec larmes chaudes qui coulent et quelques gouttes de pipi au fond du pyjama ! :))) Alors attention! Si par le plus grand des mystères vous êtes passés à côté d’Arto Paasilinna… Faites vous du bien, lisez Le Lièvre de Vatanen et enchaînez avec La douce empoisonneuse et Petits suicides entre amis ! C’était un 24 décembre au soir, j’étais seule (si, si, il y a des gens à qui ça arrive…C’est le genre d’expérience qui vous rend soit plus aigri, soit plus humain… Au choix. Fermons la parenthèse.) et j’ai cru mourir…de rire !!! :)))
Humour acide et glacial en surface mais chaud et fondant à l’intérieur. Un petit aperçu avec les quatrièmes de couv’ :
Petits suicides entre amis, livre de Poche Folio.
«Songez-vous au suicide ? Pas de panique, vous n’êtes pas seul. Nous sommes plusieurs à partager les mêmes idées, et même un début d’expérience. Écrivez-nous en exposant brièvement votre situation, peut-être pourrons-nous vous aider. Joignez vos nom et adresse, nous vous contacterons. Toutes les informations recueillies seront considérées comme strictement confidentielles et ne seront communiquées à aucun tiers. Pas sérieux s’abstenir. Veuillez adresser vos réponses Poste restante, Bureau central d’Helsinki, nom de code « essayons ensemble ».» Deux suicidaires se retrouvent fortuitement dans une vieille grange où ils souhaitaient mourir tranquille. Entravés dans leurs funestes projets, ils se mettent en tête de rassembler d’autres désespérés pour monter une association. Commence alors, à bord d’un car de tourisme flambant neuf, un périple loufoque mené à un train d’enfer, des falaises de l’océan arctique jusqu’au cap Saint-Vincent au Portugal pour un saut de l’ange final. Un récit désopilant doublé d’une réflexion mordante sur le suicide
Le lièvre de Vatanen, Livre de poche Folio.
Vatanen est journaliste à Helsinki. Alors qu’il revient de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s’enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle et s’enfonce délibérement dans la nature. Ce roman-culte dans les pays nordiques conte les multiples et extravagantes aventures de Vatanen remontant au fil des saisons vers le cercle polaire avec son lièvre fétiche en guise de sésame. Il invente un genre : le roman d’humour écologique.
La douce empoisonneuse, Livre de poche Folio.
Une vieille dame, Linnea Ravaska, veuve d’un colonel, cultive avec amour son petit jardin en compagnie de son chat, à Harmisto en Finlande. Au même moment, à quelques kilomètres de là, sur la route en provenance d’Helsinki, une voiture volée roule à tombeau ouvert, avec le neveu de la colonelle et deux de ses acolytes à son bord. C’est le jour de distribution des pensions. Comme tous les mois, Kauko Nyyssönen, vient délester sa tante de son maigre revenu, profitant de l’occasion pour la terroriser et faire une orgie dans son sauna. Cette fois encore, ils n’épargneront rien à Linnea, allant jusqu’à l’obliger à apposer sa signature au bas d’un testament en faveur de Kauko. Le décor est planté et les principaux personnages esquissés. A partir d’une situation dramatique, Arto Paasilinna nous entraîne dans une suite de scènes plus cocasses les unes que les autres
Les deux livres à gagner sont : 13 à table et 
A vous de choisir parmi les trois Paasilinna !
It’s  my treat ! :)))
(c’est moi qui régale !!! :)))
Je vais faire court (comme à mon habitude…. :)))
 Il suffit de déposer un petit commentaire ici ayant à trait aux bouquins…
 Exemple, votre plus gros fou rire de lecteur…
Ou autre… :))
Petit tirage au sort pour le 06/12/14 !!!!!!
Bonne lecture et…. Chance !
A bientôt !
:))) 

* Cui-Cui la Praline *

Vous êtes d’ores et déjà autorisés à m’appeler Cui-Cui la Praline. Oui, j’ai, hélas, un petit côté c*-c* la praline qui se marie fort bien d’ailleurs avec mon côté fleur bleue : j’arrive encore à pleurer en écoutant la B.O de Love story, je fonds pour Autant en emporte le vent, les tout petits chatons et La petite maison dans la prairie. je devrais arrêter ici la liste de mes secrets single behavior (j’espère que vous êtes fan de Sex and the city, parce qu’à traduire c’est coton : disons, mes petites habitudes secrètes de célibataire…). Une dernière petite chose cependant à ajouter, pour parachever le tableau : le canevas (je sens que j’ai perdu les  quelques lecteurs qui avaient tenu le choc jusque là  !!!!! ) ! Le dernier en date que j’ai réalisé, c’était Maya l’abeille. J’avais huit ans. Je précise.

Je craque donc pour les canevas… et plus ils sont kitch, plus ils me plaisent. J’ai donc une petite collection de canevas qui croupissent, planqués, sous mon lit. Depuis quelques temps, je sens que Plume, ayant terminé le dépeçage des assises en velours de mes chaises au design-suédois-qui-coûtent-la peau-des fesses-mais-bref-passons, aimerait trouver des nouveaux doudous à griffes. Il était temps que je trouve un projet pour sauver mes canevas du carnage de la Bête  !!!!!!!!!

J’ai donc cousu une pochette avec mon canevas sous cadre,

Le canevas aux oiseaux (voir IG :))) !

Et comme, aujourd’hui,  c’est Halloween,

au cas où vous seriez passés à côté de l’info du jour…

J’ai halloweené grave*** !!!!

IMG_20141031_114107 (2)

IMG_20141031_115615 (2)

IMG_20141031_115147 (2)

Merci à Hector Squelettor (c’est son nom… :)) pour son aide précieuse. Quelle silhouette longiligne, quelle présence et toujours l’envie de se couper en quatre (voire plus..) pour me faire plaisir !! :)))).

Faisons un petit arrêt couture, comme ça, ça s’ra fait et on reparlera plus… :). J’ai entoilé le canevas avec un entoilage coton noir et idem pour le dos de la pochette. Attention, j’ai laissé une marge de couture de 1 cm non entoilée. je n’ai pas voulu faire de doublure de peur qu’il y ait trop d’épaisseurs… Je pense après coup que cela aurait été largement possible. Ensuite , pose de la fermeture éclair et évidemment couture à la main du dos et devant sur 15 cm (perso, j’adore la couture à la main qui me détend plus que la couture MAC  qui, elle n’en fait qu’à sa tête !). Je la trouve toute mimi cette pochette, j’avoue ! Mais j’ai un petit regret : j’aurais peut-être dû coudre un joli fermoir en métal comme on en trouve chez Rascol ! (post non sponsorisé !!! :)). Je me dis aussi que quelques grigri pourraient être sympa… Mais j’aime bien son côté « matière brute ». Et puis ce qui est bien quand on coud…C’est que l’on peut changer trente-six fois d’avis !!!!!!!!!!!!!!! :) Alors qui sait comment finiront ses petits rouge-gorges… HA ! HA ! HAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! (rires sardoniques spécial Halloweeeeeeeeeeeeeennnnnnnnnnnn !)

 Bon, in situ, on pourrait envisager une Krousse !

IMG_20141031_112846 (2)

IMG_20141031_114107 (2)

IMG_20141031_114204 (2)

Mes élèves n’envisagent plus que je vienne en classe  avec autre chose que du handmade ! Lorsque j’avoue que ce n’est pas moi qui ai cousu, tricoté, crocheté un truc, ils sont très déçus. Je me dois donc de renouveler quotidiennement mes krousses, écharpes, bonnets, robes… J’ai bien tenté de demander un bonus pour frais de représentation à l’EN…. Mais elle a refusé ! Pffffff alors !!!!!!  :)

Bon, en vrai, je crois qu’elle va quand même me servir de jolie pochette pour sortir ! NON mais ! D’abord ! :))

La grande question vitale qui reste en suspens tout de même, reste : que vais-je faire de ma vie de mes autres canevas ? J’ai très envie de les « incruster », il n’y a pas d’autres verbes possibles, dans un vêtement… Peu souples, les bestioles,  cela risque d’être compliqué… Petit mur d’inspiration des collections passées de Dolce Gabbana, Valentino et Balmain (mon chouchou !!!!) !

Balmain2013 (2)

pochette cuic cui la praline1

dolcegabbana_ (2)

Eblouissant !

Le sac à la Dolce Gabbana  pourrait presque s’avérer envisageable et réalisable

du crochet, un fermoir…

Et du temps et du talent…

Pas pour demain donc. :)))

Sinon, à bientôt…

:))))

Belle soirée

mysterious and spooky !!!!

Ha ! Ha ! HAAAAAAAAAAAAAAA !

(rires sardoniques – bis- )

grave *** : que l’on peut entendre en français (exemple : cette fille , tu sais celle qui a un blog, elle est vraiment grave !!!! …) ou si l’on a l’oreille détraquée, en anglais : grave ( la tombe)… On notera donc, le jeu subtil  du mixage des langues et celui entre signifiant et signifié… Oui, là je sens que je creuse grave ma tombe !!!!!!! :))) Ha ! Ha ! Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! (rires sardoniques – ter – J’adore cet adjectif que l’on rencontre, hélas, que trop rarement,  à part  dans le Club des Cinq – Exemple : Mr Latour lança un rire sardonique qui fit pleurer Annie si fort que Dagobert en mourut !). Oui. J’ai honte. Surtout que j’adore Dagobert !!! :)

PS : Le Club des cinq à cause de Garance Doré (cf son IG… :))) !

:: A skirt on the rocks, please ! ::

En arrivant sur Paris, pour quitter son joli Bordeaux, il y a de cela 12 ans, Ninie Plume s’est aperçue que le monde pouvait être drôlement cruel : là-haut, il faisait froid. Mais vraiment. Pas le froid du Sud-Ouest qui dure de décembre à mars. Non, le grand froid, celui qui va de septembre jusqu’à juillet, voire les années de pure folie, de septembre à … août ! C’est chouette !…. Non, vraiment j’adore ! :) Bref, il a fallu m’accoutumer péniblement et envisager l’écharpe et le bonnet (avant, pour moi, ça voulait dire chalet, ski et raclette savoyarde !). Ensuite, il reste une seule solution, s’emmitoufler dans un truc chaud avec un jean, un pull, deux pulls, trois pulls et… Attendre que ça passe. Oui, mais. Oui, mais, il y avait une autre option improbable : le collant. Le vrai avec de la laine même s’il faut ! La parisienne peut ainsi parfois imaginer l’idée peut-être… De porter une jupe en hiver ! Et c’est ainsi, qu’après avoir été trop surexposée à Cousu main, Ninie Plume s’est dit que la petite robe qu’elle avait trouvée dans un sac rempli de fringues sur le trottoir allait pouvoir enfin connaître son heure de gloire. YEP ! Je veux des jupes cet hiver !!!!!

Alors, voici un petit upcycling* !!!! :))

Jupe léopard perso2

Pour vous la faire courte : cette robe très… Comment dire ? Je reprends : cette robe avec ses mille et un froufrous ne me seyait pas vraiment. Quand on s’approche d’un 40 et que l’on n’est pas très grande, pour ne pas dire petite, on évite le style les froufrous de la poitrine jusqu’au genoux… Par ailleurs, le corsage de cette robette, laissant déborder la poitrine de part et d’autre… Comment dire ???? Heu… En un mot : non ! Ca va pas être possible ! Par contre, je trouve le motif léopard très sympa, à petite dose. J’ai donc taillé dans le vif ! Petite jupette tourbillonnante à porter avec pull noir et bottines ce sera  : OK pour une allure rock. Et puis, il faut dire qu’à force d’être constamment bluffée saison après saison par les silhouettes d’Isabel Marant arborant des minis, mini jupe, micro shorts… J’avoue être totalement une femme sous influence ! Moi aussi, je la veux ma jupette !!!!!  :) C’est fou le talent de cette femme qui sait toujours mettre une femme en valeur avec des coupes très simples…

Desktop41

 1-Printemps 2010 / 2-été 2014 / 3- Hiver 2014

4- Printemps été – 2013

Côté réalisation, attention c’est de la graaaaaaaaande couture !!!!!!! J’ai donc conservé seulement en hauteur deux volants et un pan sans volant soit ( 40 cm). j’ai froncé tout le tour. J’ai utilisé un large élastique noir (comme ICI) que j’ai cousu selon ma ligne de grande hanche (moins 2cm pour que la ceinture serre un peu) et j’ai assemblé / piqué ceinture et jupette froncée. Attention, j’ai utilisé un point stretch de ma MAC  au descriptif très prometteur (élasticité et résistance) et ça a l’air de tenir pour l’heure ! wowwww !!!! Bien tendre l’élastique au fur et à mesure que l’on coud…

:: The skirt ::

:: donc ::

IMG_8415

IMG_8429-001

Jupe léopard perso

On est d’accord ce n’est pas le tuto du siècle !!! :))) Mais je suis super contente de trouver des petites astuces de couturière qui font que ma garde-robe s’étoffe d’une petite jupette sympa, féminine et très rock, comme j’aime et qui me va !!! Coudre, c’est aussi ça pour moi : se faire plaisir en moins de deux avec quelques bouts de tissus récupérés. C’est fascinant comme mon regard a changé sur les vêtements : les premières choses qui me viennent à l’esprit quand je fais du léche-vitrine sont devenues : est-ce que je pourrais le faire ? Comment ça se construit ? Est-ce que je connais un patron qui me permettrait de le faire ? Je ne me débarrasse plus d’un vêtement sans me demander s’il ne peut pas me servir d’une façon ou d’une autre…. Bref, je trouve qu’il y a vraiment quelque chose de réjouissant à l’idée que l’on peut se coudre soi-même sa propre garde-robe… Mais quel boulot, quelle patience faut-il avoir pour devenir une couturière… PFFFFF ! Le chemin est long… Mais, la roue tourne, cette année, bonne nouvelle : j’ai intégré les cours municipaux d’adulte Coupe/Couture de Paris !!! Sauts de joie !!!! :))) Et notre premier travail : la jupe ! Ou plutôt construire son patron de jupe sur mesure ! Arghhh ! Donc, rien d’étonnant à ce que j’ai soudainement envie de jupes… Et que l’on en voit plus souvent fleurir par ici !!! Sinon, je suis devenue fan absolue de mes nouveaux caractères : Dubiel PLain . Je me suis donc bien amusée tout au long de ce post  !!!  Je n’ai, hélas, aucune formation de graphiste, mon champs d’expérimentation reste donc très limité. Pffff, l’année prochaine, je saurai à quel CMA, je pourrais m’inscrire en sus…. :))) Jupe léopard perso1

Bye Bye…

A bientôt…

:)))

 *UPCYCLING : Le surcyclage (upcycling en anglais) est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle  donc « par le haut » (up en anglais).

En plus des bénéfices écologiques de la réutilisation, le surcyclage donne l’occasion de créer et recréer des objets uniques. Le terme a été proposé au milieu des années 1990 par Reiner Pilz. Il a ensuite été repris par William McDonough et Michael Braungart dans leur ouvrage Cradle to Cradle: Remaking the Way We Make Things paru en 2002.

* The Turia dungarees *

Lorsque j’ai aperçu pour la première fois le pattern de The Turia Dungarees de Pauline Alice, je n’en revenais pas… C’est l’un des patron que j’attendais : un basique de la garde-robe ! J’ai mis The Turia dans mon panier sans même réfléchir une seconde. Bon, évidemment après, j’ai fait un petit gloups d’anxiété : Est-ce que j’aurai le niveau  nécessaire pour coudre cette salopette ?! Vous additionnez anxiété + procrastination chez moi et vous obtenez une Ninie Plume bloquée sur image… Mais ça… Mais ça, c’était avant… Avant de faire connaissance avec le livret de couture écrit par Pauline… :)

Donc, The Turia Dungarees

IMG_8271

Capture vvv

tungaree turia salopette

La salopette est née en…. Meu non, je ne vais pas vous écrire un replay de Cousu main !!! Mais quand même, si j’aime tant la salopette par dessus tout c’est parce qu’elle évoque pour moi, cette vieille Amérique rêvée en noir et blanc qui s’écrivait dans mes bouquins de Steinbeck, Faulkner ou Caldwell… Un temps où les overalls were strong, riveted and durable… Cette certitude, cette foi en son pays, à sa capacité à se relever, à se distancer du malheur grâce au travail ou à la solidarité m’a toujours laissée rêveuse…. Une terre de paradoxes qui n’en finira jamais de me questionner… Dans laquelle, finalement, je me retrouve. Dans une autre vie, j’ai dû vivre là-bas, j’ai dû être américaine… Et qui sait un jour… :))

Bien, revenons à nos moutons

The Turia Dungarees, donc.

photos choisies tungaree turia salopette

Cette salopette, disais-je plus haut, me faisait très peur…. Aglagla… Le seul truc un peu équivalant que j’avais cousu était un short Burda. Mais là, il fallait compter en plus sur des bretelles, des poches, des boucles de salopette avec boutons pressions… Bref , j’étais mitigée quant à la finalité de ma création. Mais heureusement Pauline  apparut ! Et la lumière fut… Son livret, c’est du petit lait… :))) Tout est précisément explicité et dessiné. Le lexique utilisé, bien que très pro, reste lisible et compréhensible. On sent que Pauline a fait un vrai travail de didactique et de « démocratisation » de la couture. Rien que pour cela, déjà merci Pauline !

Alors côté technique, non ne fuyez pas petites coquines… J’ai taillé The Turia en 40 (le plus proche de ma taille / 76 cm et hanches /94 cm… Tout commentaire sur ma difformité taille/hanche/poitrine sera mal vécu par l’âme sensible au corps de déesse de ce blog… :)). A partir de là, j’ai suivi chaque étape à la lettre ! Pour les poches, la seule difficulté est de bien repasser (autant vous dire qu’avec mon pauvre fer en fin de vie, ce fut la guéguerre mais j’ai gagné…Il y a bien eu cependant quelques Pu…. de mer…. échappés de temps en temps  !). Les surpiqûres demandent beaucoup de précisions, donc ne pas se presser…(oui… Ninie Plume, grand être de patience devant l’Eternel… Rien que d’écrire le mot patience, ça m’agace !!!! :)).

L’étape de couture de l’entrejambe fut une révélation ! Je pensais qu’il n’existait qu’une façon de monter celle-ci : mettre un pantalon dans l’autre… Pas du tout : on coud d’abord les devants puis les dos et ensuite on coud l’entrejambe. Pourquoi c’est génial ? Et bien, il est toujours temps de rectifier l’ajustement de votre salopette et de réduire les marges de côtés ! C’est exactement ce que j’ai fait : je voulais cette Turia près du corps et pas loose (What !!! :)), une fois n’est pas coutume ! Donc, attention au rentré de sa chemise parce que sinon _-_  les plis _ -_  ils se voient !!!! :))

tungaree turia salopette1

photos choisies tungaree turia salopette1

Deuxième grande découverte : la couture rabattue ! (j’aurais bien zoomé un peu plus sur mes fesses, sublimes évidemment, mais je me suis donnée quelques limites tout de même… :)) La solidité de cette couture et sa propreté sont parfaites. Pauline l’explique très bien ici . Mais vous connaissez (ou pas) mon amour pour les vidéos couture.

Alors, évidemment, j’en ai trouvé une, par Patrick Bride :

https://www.youtube.com/watch?v=hwiqTms90m4

IMG_8301

Autre étape qui m’effrayait quelque peu, la pose des boutons pressions ! Et des fois je me demande !!! … Je suis restée deux soirées à repousser la chose, genre, je vais donner le coup de marteau fatal ! Et bien, NON ! Il suffisait de cliquer Boutons de jeans à river et on tombait sur une démo par Prym lui-même : il y a d’ailleurs d’autres démos de leurs articles avec marteau… Oui, toi aussi, deviens Jésus… A défaut de te prendre pour Dieu le Père quand tu couds tes créations… ( Pécheresse va !  D’ailleurs si vous souhaitez en savoir plus sur les 12 péchés capitaux de la Vilaine blogueuse vaniteuse et vénale, suivez le chemin de la bergerie où quelques  fidèles sont là pour vous remettre sur le droit chemin, en direct sur Thread and Needles Qui aime bien châtie bien… :)) D’ailleurs, de fil en aiguille, en parlant Chasse aux sorcières, j’en profite pour vous conseiller la lecture d’un roman incroyablement beau : La Lettre écarlate  (the Scarlet Letter)  de Nathaniel Hawthorne. L’histoire d’une femme adultère condamnée à porter une Lettre A , cousue  sur son corsage et bannie avec sa fille de sa communauté puritaine et intolérante de Boston dans le Massachussetts…

Allez, mes petits moutons, brebis égarées ou autres bêtes,

revenons à des choses plus sérieuses :

les boutons pressions !!!!!

 Je vous donne le lien en Prym  :))

https://www.youtube.com/watch?v=SUcaBmKxZNY

On a fait le tour côté couture. Le tissu quant à lui vient de chez… de chez… Et oui Sacrés coupons ! Au départ ma Turia, je la voulais BLACK ou en jean brut… Et mes yeux, à défaut de noir, tombèrent sur ce coupon jean à plumetis blancs : 1m50 / 11,50 euros ! Je ne sais pas… je vois bien une petite Michelle avé ce tissu là aussi… Haaaaa, art du teasing quand tu nous tiens… :) Bien, ai-je un reproche à faire à cette Turia… Non, aucun ! Je suis fan absolue de ce patron. Les deux petites choses que je ferai la prochaine fois seront de poser du biais avant les étapes d’assemblage : plus pratique et par ailleurs, j’abaisserai la taille. Pour ma morpho, les vêtements à la taille ne sont pas très flatteurs. Et ça, il va falloir un jour que je le grave dans le marbre : NON à la taille serrée ! Ou NON à la raclette et à la charcuterie ! La quarantaine, c’est vraiment l’âge des grandes décisions qui bouleversent votre vie !!!!!!!!! :)))

photos choisies tungaree turia salopette2

Les photos ont été prises ici ou là par la Déesse  elle-même de ce blog et elle aime toujours autant les partager avec vous dans ses paradis artificiels ! :)) Sauf une (the number 2 : Ghost signage  from Junkstock  ) ! A ce propos la Déesse et son corps éponyme, se sont bien refroidis ce jour-là : il pluvignait (si ça existe d’où je viens) et il faisait -30° au moins. On admirera donc les poses naturelles et les sourires pas du tout crispés tout le long de ce post… ainsi que l’inénarrable pose communément appelée l’A380 ou celui dit du Mouton noir à poils raides ! Pauvres de nous… :)))

Bien, évidemment des Turia Dungarees version longues jambes sont prévues. j’ai adoré la version de FruitsFlowers&Clouds qui est allée jusqu’au bout de la salopette « originelle » avec les rivets, les passants et les surpiqûres très design  des poches.

15414897935_16068d51ee_b

15228143459_5a84093762_z

Merci infiniment Sasha !!!!!!!!! :))

Magnifiques photos de Fruits, Flowers and Clouds

Je suis complétement dingue, fan, admirative de la version de Kirsty, une adorable australienne. Cette femme est un petit cœur et d’une classe sans nom ! Vous pouvez la retrouver sur son blog : Top notch ! J’adore son style féminin, singulier et si moderne.

Comme elle m’a permis de publier ici ses photos, j’en profite pour vous montrer sa Turia en jean brut, avec chemisier Liberty et lavallière, version décontracte avec marinière et le duo Turia et Carmé blouse de Pauline Alice :

Desktop39

Photos Top Notch – Kirsty –

My English is a mess. :))  But I know you’re going to take a look here…. So, I want to thank you for the photos, you’re really a sweetheart. Like I said, you’re such an inspiring woman and can’t wait to see your next Turia… Very promising… I wish I could translate in English all my article but I’m not capable of… Not yet !…. Bises Kirsty ;)))

Merci à Pauline Alice et à toutes ses jeunes créatrices de patrons indépendants qui nous permettent de coudre des modèles sympas et qui changent notre perception de la couture.  The Turia Dungarees, parmi tant d’autres,  mérite largement  d’être rangée dans la bibliothèque d’une couturière à côté d’un Vogue ou Mc Call’s, l’un n’empêchant pas l’autre d’exister. J’admire profondément ses jeunes créatrices qui ont eu le courage de créer leur entreprise, une prise de risque énorme qui mérite d’être saluée et encouragée. D’autant que si l’on en croit le Monde du 8 mars 2014 : Seulement 28% des postes d’administrateurs des grands groupes français sont tenus par des femmes et aucune femme ne dirige une société du CAC 40 (quelques inégalités entre autre, ne serait-ce que dans le monde du travail). Peut-être que les femmes devraient apprendre à saluer et à soutenir plus souvent le talent, la créativité ou la réussite de leurs congénères afin d’ améliorer, et notre vie,  et  la vie de celle qui est notre sœur, notre mère ou notre amie. Le crêpage de chignon, d’un mouton ou pas, les rancœurs et les jalousies font le bonheur de tous ceux et celles qui souhaitent fondamentalement que l’égalité Hommes/Femmes n’aboutisse jamais. Et puis après, on va se détendre… C’est que de la couture, c’est que du bonheur quoi ! :))

Sinon, à part ça…

Le denim risque être bientôt de retour ici…

Et pas forcément sous forme de salopette !

:))))

A bientôt !

Il était une robe…

Yes, defintly… Once upon a dress. Il y a des coups de cœur comme cela entre un tissu et un pattern. Evidemment personne ne sera étonné si je dis que le tuto utilisé est celui d’Aurélie (Une poule à petits pas) !!!! :))). Evidemment  que j’avais eu un big crush plein de WOW en voyant ses robes en crépons black and white (je crois que l’on appelle ça le gémeau power… :). Bref, moi, en bonne Lionne que je suis : orgueilleuse, courageuse et déterminée  paraît-il…  Il me fallait une robe qui tourne, toute légère  et tellement féminine. Et quand il faut pour la Lionne, il faut…. C’est pas de la gnonotte ! Autant j’aime me prélasser dans la savane brûlante (on peut, si on le souhaite, traduire paresse  par procrastination :), autant quand j’ai décidé qu’il était temps d’aller chasser, en moins de deux, c’est fait ! Oui, mais voilà, il y avait la question du tissu… J’ai bien trouvé du crépon (chez Dreyfus, immense choix de coloris…). Mais voilà, non, la matière ne me plaisait pas, manque de fluidité à mon goût. Et puis, un jour… Un jour… je suis tombée sur cette longue jupe très boho dans ma boutique de fripes préférées (tout à 10 euros) qui  regorgent de merveilles, avis aux parisiennes en quête de super bonnes affaires ! Ce lieu est une tuerie !!! *** Bref… J’ai trouvé une jupe aux mille et un dégradés dans un tissu plus léger qu’une plume tout en conservant beaucoup de fluidité (vrai coton indien d’époque !!! :))

Bref, bref, bref … Le BONHEUR !

IMG_20140807_180858-001

Je suis restée un peu comme Michelangelo devant son bloc de marbre pendant un certain temps. Pas envie de me louper sur ce coup là… Pourtant pas encore influencée par Cousu main et son avant dernier épisode, j’ai utilisé mon mannequin et j’ai « moulé » ma robe au fur et à mesure. J’ai donc découpé le long de la ceinture puis j’ai découpé en arc de cercle comme l’explique Aurélie pour les emmanchures. Et pour ne pas perdre les fronces, j’ai cousu un fil de fronce tout le long du plissé emmanchures et cousu à points serrés pour le haut devant et dos afin de maintenir les fronces déjà présentes. Comme cela, je me laissais la possibilité d’agrandir ou rétrécir les emmanchures. J’avais trouvé du biais exactement de la couleur la plus foncée de ma jupe : un marron glacé un peu rosé. Il n’y avais plus qu’à coudre le biais pour le devant et le dos et les bretelles. j’avais au préalable cousu le cordon de la jupe avec ses petits grelots sur le devant. Les coutures sont donc cachées sous le biais. Ma robe fait donc de la musique quand je marche…. j’adore !!!! :))))

Cette robe est ma petite merveille de l’été, très ethno chic

Dix euros pour une robe unique et ma foi… fort jolie…

Voici donc…

IMG_7513-002

IMG_7535

photos robe aurélie jardin3

IMG_7514

IMG_7557 (2)

C’était l’été… Le temps de photographier… Cette robe m’a beaucoup inspirée…

Il faut l’avouer.

IMG_7465

Photos robe aurélie garage

IMG_7478-001

IMG_7507-001

Non, non… Je n’ai pas loué un théâtre…

j’ai posé mon pied dans le garage de mon immeuble…

Et son sublime puits de jour…

Et non, non, mes voisins n’ont toujours pas appelé les urgences psys…

Enfin, je crois… :)))

IMG_7554

photos robe aurélie jardin

IMG_7588

IMG_7600

Mon sac oiseau vient d’un vide-grenier parisien (3 euros)…

(Bénis soient les vide-greniers !!!!)

En conclusion, un petit look très boho chic unique pour 15 euros (je compte le biais)… Et en plus, en faisant le choix de la récup’, encore une fois pas d’ourlet à faire !!!! Le BONHEUR bis ! Voilà, ce post est donc vraiment un adieu au soleil, à l’été, à ces heures si longues que l’on peut prendre pour ses passions…

Bon dimanche !

A bientôt pour des articles plus… hivernaux…

ou presque…

:))

*** L’adresse de ma super friperie : La Petite friperie 118 Rue Oberkampf, Paris 11ème.

PS : si vous êtes parisiennes et en manque de photographe pour vos posts… Je me ferai un plaisir de vous aider ! Photographier étant une de mes passions en dehors des travaux d’aiguilles… C’est une chose que j’avais envie de proposer depuis longtemps…  :))) Me contacter via mon mail : exquiselouise_1@Hotmail.com !